Palestine : il est temps ! Journée du droit au retour, samedi 8 octobre

Publié le :
  • Au programme :

    • 14h, conférence-débat avec Firas, habitant du camp d’Aïn El Héloué, et Mohammed Khatib, coordinateur de Samidoun Palestinian Prisoner Solidarity Network Europe
    • 17h30, expo photos inédite : Firas raconte "Le long périple des réfugiés palestiniens de 1948 à nos jours"
    • 18h, la BatukaVi  : Après avoir joué à l’ouverture des jeux de RIO, la troupe BatukaVI déambule pour la journée du droit au retour
    • 19h, repas palestinien
    • 20h30, concert "La Dame Turquoise" : Voyage aux pays des cèdres

    + Garderie enfants avec animations / ateliers
    + Vente d’artisanats palestiniens et de tee-shirts, maillots ...
    + Des stands associatifs militants pour le droit au retour

    Org. Association "Les Amis d’Ain El Heloué"
    Le patio - 97,Galeries de l’arlequin
    06 45 34 14 75

    Grenoble, La Villeneuve - salle 150
    Tram A, arrêt Arlequin

Pas de Justice, pas de paix !

Soyez nombreuses et nombreux...

Exposition photographique de Firas, habitant et militant associatif du camp Ain El Heloué
Cette exposition est une analyse photographique du long périple des réfugiés
palestiniens – l’épique odyssée qui débuta en 1948 avec leur exil forcé, la Nakba, et qui les a emmenés plus de six décennies plus tard là où ils sont aujourd’hui : dispersés, vivant sous occupation et sous blocus, plusieurs fois déplacés par les conflits, marginalisés par les législations nationales et privés de droit. Ils désirent avec ferveur une résolution à leur exil et à leur dépossession. En 1948, 700 000 réfugiés palestiniens ont été forcés de quitter leur terre. Aujourd’hui ils sont environ cinq millions enregistrés par l’UNRWA (Office de Secours et de Travaux des Nations-Unies pour les réfugiés de Palestine dans le Proche-Orient).
L’exposition photographique inclut des éléments chronologiques concernant l’aventure des réfugiés palestiniens depuis la Nakba en 1948, la construction des camps de réfugiés dans les années 50 à la guerre des six jours en 1967 et la guerre civile libanaise, l’Intifada dans les territoires palestiniens occupés et les récentes guerres de Gaza et Syrie. Elle présente également la vie quotidienne des réfugiés palestiniens dans les camps du Liban, une des populations les plus marginalisées du Moyen-Orient. C’est surtout une histoire qui parle de la dignité propre à chaque être humain, de l’insoumission de l’âme humaine, et de la longue quête de justice qui réside au cœur de l’identité palestinienne.
C’est aussi un rappel de la profonde humanité de ces personnes. Leur périple a pu être long, et la dignité constamment niée, mais il y a une histoire personnelle derrière chaque individu. Chaque être humain a joué son propre rôle en créant sa destinée comme une personne à part entière.
L’exposition photographique comprend 125 photographies de tailles 60 X 40 cm et 50 X 30 cm, légendées de la date, du lieu, et une trame narrative. Ces photographies sont issues des archives de l’UNRWA.

Agenda solidaire

AgendaTous les événements

août 2017 :

Rien pour ce mois

juillet 2017 | septembre 2017