Après la survie en bidonville et dans un squat, la mort pour Mélinda !

Publié le : , par  CIIP

Mélinda Varga avait 14 ans, elle est morte électrocutée dans le local que sa famille squattait.
Cette famille rom, après avoir été expulsée d’un bidonville en juillet à la demande de la Ville de Grenoble avait vécu quelques nuits en hôtel. Elle avait ensuite trouvé un toit précaire dans ce local désaffecté et insalubre, comme l’avaient exprimé la veille au CCAS des militants d’associations de soutien aux familles roms.

Nous tenons d’abord à exprimer notre peine à la famille et aux amis de Mélinda. Avec d’autres associations et tous ceux qui le voudront, nous ferons tout ce que nous pourrons pour les soutenir.

Nous voulons aussi exprimer notre colère car la mort de cette adolescente est tout sauf "naturelle" : elle est une conséquence scandaleuse mais prévisible de politiques conduites par les institutions, Etat, Département, Métro, Villes, qui refusent de faire du droit au logement pourtant inscrit dans la Constitution, LA priorité. Ce qui supposerait une réelle volonté politique traduite par la mise en œuvre de moyens à la hauteur de cette urgence.

Nous ne nous résignerons jamais à ce qu’aujourd’hui en France, tous les jours, des personnes soient condamnées à mourir dans la rue ou dans des abris de fortune.
Nous n’oublierons pas la mort de cette adolescente, plus que jamais nous sommes déterminés à mener ce combat pour le droit à un logement pour ET avec toutes et tous, jusqu’au bout.
Le CIIP, pour sa part, y est fermement décidé.

Grenoble, le 8 septembre 2016

Communiqués

AgendaTous les événements