Bombes atomiques : relance criminelle de la course aux armements nucléaires par Hollande

Publié le : - Date de modification : , par  Jo Briant

Quels médias ont informé leurs lecteurs / auditeurs sur cette décision incroyable et criminelle prise sans aucune consultation par François Hollande doubler pour les prochaines années le budget de fabrication… de l’arme atomique ! Aucune annonce ministérielle officielle n’a été faite sur les télévisions et les radios. La mèche a été vendue par hasard lors de l’université d’été de la Défense dont la 14e édition vient de se tenir à Palaiseau les 5 et 6 septembre dans les locaux de l’Ecole polytechnique. Devant quatre cents militaires de haut rang, politiques et industriels de l’armement, le premier ministre a confirmé que le budget de la Défense pour 2017 sera en nette augmentation. Avec une ligne spéciale consacrée à l’armement nucléaire. A Palaiseau, Laurent Coller-Billon, délégué général pour l’armement, qui dépend directement du ministère de la Défense, a annoncé "à l’horizon 2030 d’un effort absolument colossal au milieu de la décennie, de l’ordre de six milliards d’euros par an" pour le seul armement nucléaire. Effort décidé et acté par le "chef des armées" qu’est le Président de la République.

Déclaration d’amour à la bombe… il fallait le faire !
Alors que de très nombreux mouvements de la société civile – samedi 24 septembre de nombreuses manifestations pour la paix et le désarmement se sont déroulées dans une centaine de villes dans le monde (dont à Grenoble) - , Hollande se lance dans une politique aberrante et criminelle d’intensification de production et d’expérimentations (souterraines et en laboratoires) de bombes nucléaires, de missiles M51 et de lasers de simulation de feu thermonucléaires au nom de la "cohérence du discours et des actes". Sous-entendu : la France est menacée non seulement par des dhihadistes mais aussi plus globalement par Daech, et, sans l’avouer - en cohérence avec l’OTAN - par la Russie de Poutine. Il fallait le faire… Hollande l’a osé. Ancien ministre socialiste de la défense, président aujourd’hui d’IDN France, une association pour le désarmement nucléaire, se dit "atterré". "De quelle guerre parle t-on ?" se demande t-il ? Alors qu’on pourrait espérer - c’est dans cette démarche que nous nous situons au CIIP - que notre pays joue un rôle moteur pour un désarmement nucléaire multilatéral, la course à la relance des dépenses nucléaires militaires est non seulement insensée et criminelle, mais s’inscrit dans un contexte de "barbarisation" du monde, de retour en arrière, voire de nouvelle escalade armée. Alors que de nombreux citoyens, en France, estiment que la France devrait sortir de l’OTAN et au contraire s’engager dans un processus de désarmement progressif, voire radical pour certains. Et alors même que de nombreux besoins sociaux (éducation, logement, santé…) ne sont pas satisfaits. Et que la France ne consacre que 0,38% de son budget à l’Aide Publique au Développement, alors qu’elle s’est engagée à 0,70%...

Faire de l’Europe un espace exempt d’armes nucléaires
Le même Paul Quilès, avec d’autres députés écologistes et communistes, appelle très justement la France à signer le traité qui va être proposé à l’ONU par une centaine d’Etats pour aboutir à une interdiction des armes nucléaires, comme il en existe concernant les armes chimiques. A terme il faut viser comme objectif de faire de l’Europe un espace exempt d’armes nucléaires. Hélas ! Hollande et son gouvernement s’enfoncent dans une course insensée, irresponsable et criminelle d’expérimentations nucléaires et de ventes massives d’armes à l’Arabie Saoudite, à Israël, à l’Egypte, à l’Inde, à de nombreux pays africains. Il faut absolument que nous citoyens - et ce sera difficile dans le contexte sécuritaire et électoral actuel - nous nous fassions entendre et expliquions à nos concitoyens qu’il n’y a pas de paix et de vie collective possible, fondée sur les droits sociaux, sans renonciation à la course aux armements. Un immense défi…

Article publié dans Inter-Peuples n°250, novembre 2016

Point de vue sur...

AgendaTous les événements

août 2017 :

Rien pour ce mois

juillet 2017 | septembre 2017