Les 3/4 des électeurs marocains n’ont pas voté aux récentes élections législatives !

Publié le : , par  Marc Ollivier

À l’issue des élections du 7 octobre dernier, les chiffres publiés par le Ministère de l’Intérieur du Maroc sont révélateurs : selon ce ministère, il y a 28 254 231 Marocains en âge de voter. Plus de la moitié, 15 700 000, sont inscrits sur les listes électorales, mais, toujours selon le Ministère de l’Intérieur, seulement 6 751 000, ont voté.
Ce qui veut dire que 23 503 231 Marocains n’ont pas voulu voter, soit en ne s’inscrivant pas sur les listes électorales, soit en s’abstenant le jour du vote.

.
Le Ministère fixe à 43 % le taux de participation des électeurs, mais pour ce calcul il se réfère au nombre des inscrits sur les listes électorales. Si l’on se réfère au nombre des Marocains en âge de voter, cela ramène ce chiffre à 23,89 %, ce qui est le véritable taux de participation. [1] 

Ce refus de voter massif (plus de 75 % des électeurs) est un événement majeur :

  • D’’une part il reflète que la grande majorité de la population ne soutient pas le système en place, pour des raisons certainement très diverses allant du désintérêt total pour la politique à une franche opposition au régime. Notons à ce sujet que le mouvement islamiste le plus critique vis à vis de la monarchie, Al-Adl Wal-Ihsane, avait appelé à boycotter ces élections. [2]
  • D’autre part il signifie que les résultats officiels n’ont aucun sens politique, car la distribution des sièges du nouveau parlement aux partis politiques, seulement basée sur l’expression du quart de l’électorat, ne peut aucunement refléter les véritables sentiments de la population. [3]

On peut seulement conclure de ces résultats que les trois quarts des électeurs ne manifestent pas de soutien au régime en place ...

.

[1Pour plus de commentaires sur les résultats de ces élections, on peut se référer à l’article du journaliste marocain Ali Lmrabet publié dans « Middle East Eye » et repris sur le site <http://solidmar.blogspot.fr/2016/10...>

[2Dans Le Monde du 2-3 octobre 2016, Charlotte Bozonnet, envoyée spéciale, écrit : Al-Adl Wal-Ihsane a appelé à boycotter les législatives du 7 octobre : "Nous ne participerons pas au jeu politique tant que le cadre démocratique ne sera pas assuré" justifie Omar Iherchane, membre du Secrétariat Général de l’association.

[3Au sein de la nouvelle Chambre des Représentants qui comprend 395 élus, le Parti de la justice et du développement (PJD), à la tête du gouvernement depuis cinq ans au Maroc, arrive en tête avec 125 sièges, suivi par le Parti authenticité et modernité (PAM, libéraux), créé par un proche du roi, qui se voit attribuer 102 sièges, selon des résultats provisoires officiels annoncés par le Ministère de l’Intérieur. Tous les autres partis ont moins de députés que dans le parlement élu en 2011.

Point de vue sur...

AgendaTous les événements