Echange Batu’Capoeira aux J.O. de Rio cet été !

Publié le :

25 enfants des quartiers Iles de Mars de Pont de Claix et Villeneuve de Grenoble ont eu la chance de se rendre au Brésil à l’occasion des Jeux Olympiques de Rio cet été.

Envisagé dès 2010, année de l’émergence simultanée des deux projets socio-artistiques ABADA-Capoeira (sur Pont de Claix) et BatukaVI (sur Grenoble), eux mêmes respectivement portés par les associations Som do Gunga et Afric’Impact, cet échange visait plusieurs objectifs :

  • Présenter au Brésil l’intérêt d’utiliser ces deux pratiques éducatives que sont la Capoeira (art martial dansé brésilien) et la Batucada (ensemble de percussions brésiliennes de rue) dans nos quartiers populaires français. Ce qui a été fait à de très nombreuses reprises notamment à travers des démonstrations dans les rues de Rio mais aussi par le biais d’un grand spectacle avec décors de 4 m. de hauteur ayant traversé l’Atlantique et figurant nos immeubles isérois accompagnés de deux marionnettes géantes costumées, Madou le Capoeiriste et Kima la Batucadiste.
  • Poursuivre au Brésil la rencontre ainsi débutée voici 6 ans entre les deux groupes français ABADA-Capoeira et BatukaVI à travers ce rêve de visiter, certes très partiellement, ce pays-continent et de présenter leur travail en commun au pays de la Capoeira et de la Batucada. Vivre et faire ensemble à 30 (avec 5 parents accompagnants) en communauté et autonomie durant un mois dans un confort restreint, en se respectant et en partageant les tâches de la vie quotidienne a constitué une expérience unique et enrichissante à plus d’un titre.
  • Echanger avec des groupes de jeunes issus de favelas brésiliennes. Si les 25 enfants de Batu’Capoeira ont principalement logé dans la favela de Vidigal au sein de l’entreprise sociale de tourisme communautaire Favela Experience, les 10 jeunes capoeiristes d’ABADA ont échangé avec des capoeiristes de la favela de Rocinha, aussi de l’école internationale ABADA-Capoeira, plus grosse favela d’Amérique Latine ; et les 15 jeunes batucadistes de BatukaVI ont eux échangés avec les enfants percussionnistes de l’O.N.G. Atitude Social de la favela de Santa Marta. D’autres rencontres ont aussi eu lieu, comme avec les élèves musiciens du Favela Brass Band de la favela de Pereira da Silva.
  • Vivre de l’intérieur l’expérience des Jeux Olympiques en représentant officiellement nos villes de Pont de Claix et Grenoble ainsi que notre pays la France, en rencontrant longuement des champions (et des vedettes comme Black M), en assistant à des épreuves sportives et en contribuant à l’animation de ces mêmes J.O. Car, oui, les enfants ont en particulier joué au fameux Club France, "the place to be" cet été à Rio, qui plus est pour le Président de la République Française qui venait inaugurer le stand de Paris 2024, dont nous sommes aussi devenus les partenaires. Ils ont fait le buzz en passant sur plein de chaînes de télé et l’unanimité des gens qui les ont rencontrés.

Ainsi, même si cette expérience ambitionnait d’atteindre peut être beaucoup trop d’objectifs, les effets sur les jeunes participants français sont formidables en termes de Savoir et d’Être et, comme le dit le Président Hollande dans le documentaire réalisé par Flore Viénot (aussi coréalisatrice du fabuleux "Villeneuve, l’Utopie Malgré Tout") : "C’est vraiment une belle image que vous donnez (de vos quartiers), vraiment !"

Et puisqu’un Échange véritable implique Réciprocité, une partie de ces jeunes cariocas des favelas seront invités en Isère en février 2018, en compagnie de jeunes palestiniens, rencontrés en juillet 2017, et burkinabés visités en février 2013, à l’occasion du Cinquantenaire des J.O. d’Hiver de Grenoble de 1968 !

Les jeunes de Batu-Capoeira
(Texte et photos)


Article publié dans Inter-Peuples n°252, janvier 2017

Voyager autrement

AgendaTous les événements