Venise, la Sérénissime République : A la rencontre des marchands grecs, arméniens et juifs de la ville

Publié le :

Venise, "la reine de l’Adriatique", subjugue depuis des siècles.
Onnik Jamgocyan, Docteur en Histoire de l’Université de Paris I Panthéon-Sorbonne, parle de la cité des Doges. Au contact du Saint-Empire romain germanique, l’empire byzantin et les empires musulmans, Venise devient le plus grand port du Moyen Âge. On le suit dans ses guerres contre l’Empire ottoman, devenu un rempart pour l’Occident.
Capitale de Culture, Venise subjugue avec ses éditeurs (Sansovino), ses peintres (Tintoret, Titien), ses compositeurs (Monteverdi, Albinoni, Vivaldi). On y rencontre les négociants allemands, grecs et arméniens. La Giudecca nous rappelle la présence d’une importante communauté juive. L’expédition de Bonaparte et le traité de Campo-Formio sonnent la fin d’une belle aventure.

Agenda solidaire

AgendaTous les événements

août 2017 :

Rien pour ce mois

juillet 2017 | septembre 2017