Voix Solidaires : une passerelle entre un "Drop in" sud-africain et Grenoble

Publié le :

En Afrique du Sud beaucoup d’enfants ont perdu leurs parents à cause de l’épidémie de sida ; leurs grands parents se retrouvent à la fois privés du soutien économique de leurs enfants décédés (il n’y a pas de système de retraite) et chargés de l’éducation de leurs petits enfants.

Découverte des " Drop’ in" par une chorale grenobloise

Pour aider ces familles, des associations, le plus souvent liées à une paroisse et aidées par des subventions de l’état, ont créé des "drop in", structures légères où les enfants sont accueillis dans la journée, en dehors des heures d’école. Ils bénéficient ainsi d’un soutien scolaire (aide aux devoirs, apprentissage de l’Anglais ), d’activités culturelles autour du chant, d’un terrain où jouer en sécurité et d’un repas complet. En même temps, ils ne sont pas coupés de leur famille (comme le sont les enfants des orphelinats classiques) car ils y retournent tous les soirs et les week-ends.
 
En avril 2014 lors d’une tournée de notre chorale "Grenoble Gospels Singers" en Afrique du Sud, nous avons eu la chance de partager une journée avec les enfants et les bénévoles de “Botshabelo”, le drop in de Seshego, une grande banlieue très modeste de la ville de Polokwane, au nord-est du pays. Nous avions un répertoire commun avec les enfants dans leurs langues locales et avons pu chanter ensemble.
Nous avons été très touchés à la fois par la force et le dynamisme des bénévoles, la gaité et la maturité des enfants et par l’extrême modestie des moyens matériels de ce drop in.
En effet, tous les jours le repas d’une centaine d’enfant était préparé sur des feux de bois, sans eau courante, et une seule salle abritait tout le monde pour les repas, le repos des plus petits, ainsi que les jeux et les devoirs les jours de pluie ou de trop fort soleil.

JPEG - 31.4 ko
La rencontre à Seshego
photo Voix solidaires

Création de " Voix solidaires "

De retour en France une dizaine de choristes on fondé l’association « Voix Solidaires » autour de l’idée d’un soutien à Botshabelo par le biais de concerts (chant choral, musique) dont les recettes lui sont réservées.
En trois ans, nous avons ainsi pu participer à la construction d’un bâtiment et d’un préau, et à l’équipement d’une cuisine (gazinière, réfrigérateur, tables, étagères). Le moindre don a été immédiatement investi au mieux grâce à l’énergie de l’équipe locale avec laquelle nous sommes en lien et qui nous a envoyé régulièrement des photos de toutes ces réalisations.
 
La présidente de Voix Solidaire et moi-même revenons d’un voyage à Botshabelo et nous avons été émerveillées de découvrir tout ce qui a été fait en trois ans.
Nous avons aussi fait la connaissance de l’association qui vient d’être créée sur place : “Voix Solidaire South Africa” et des cinq membres de son bureau qui sont de tous âges, professions, couleurs, milieux, à l’image de leur “Nation arc-en ciel”. Ils nous ont présenté leurs projets pour continuer d’améliorer l’accueil des enfants. L’existence des deux association “sœurs” va permettre de communiquer plus facilement ( notamment par internet) et de resserrer nos liens de solidarité.
 
Mais bien sur, Voix Solidaires France n’est pas réservée aux choristes : n’hésitez pas à prendre contact avec nous si vous voulez participer à nos activités !
 
Françoise Amalric
(Vice-présidente de Voix solidaires)

contact "Voix solidaires" : lesvoixsolidaires38 chez gmail.com

Agir ensemble

AgendaTous les événements