Présidentielles, législatives : quel enjeu pour nos objectifs de solidarité et de droits des peuples ? édito n°257, juin 2017

Publié le : , par  CIIP

Le Centre d’Information Inter-Peuples n’est pas, vous le savez, une organisation politique mais ce n’est pas pour autant une association apolitique. La solidarité et l’égalité des droits sociaux, écologiques et politiques pour lesquels nous agissons depuis 1980 sont indispensables dans ce monde conditionné par un système profondément inégalitaire, injuste, violent, destructeur. En France, les élections présidentielles ont vu la défaite de Marine Le Pen dont il était vital d’empêcher l’accession à la mandature suprême, même si son score est beaucoup trop élevé et manifeste une lepénisation dangereuse des esprits. Quant au programme du nouveau Président, Emmanuel Macron, si on le lit attentivement, il est pour le moins très inquiétant et inacceptable. Qu’on en juge : tout d’abord, il préconise d’"aller au bout de la réforme du droit social et du Code du travail", ce qui veut dire l’accroissement de la flexibilité, du pouvoir des employeurs en vue d’une plus grande compétitivité. En rendant notamment possible des licenciements sans justification, en muselant par exemple les prudhommes qui restent jusqu’à maintenant un "outil" de défense des droits des travailleurs. En intensifiant la chasse aux demandeurs d’emploi : si une personne refuse deux emplois dits "décents" (?), le versement des allocations sera bloqué.

Au niveau des droits démocratiques, il est prévu de recourir dès l’été aux ordonnances en vue d’imposer la nouvelle loi sur le travail. Aucune "dose" de proportionnelle n’est prévue, ce qui permettrait pourtant une certaine démocratisation de la représentativité de l’Assemblée nationale. L’état d’urgence, les nombreuses assignations à résidence, les dispositifs de surveillance et de contrôle de la population, pourtant dénoncés par Amnesty International et la Ligue des Droits de l’Homme, sont au minimum maintenus. Il faudrait parler aussi des autres annonces pour le moins inquiétantes : création de dizaines de milliers de postes de policiers et de militaires, construction d’au moins 30 nouvelles prisons. Sans oublier la continuation voire l’intensification des interventions militaires en Afrique et au Moyen-Orient et de la politique d’exploitation et de pillage des ressources minières, forestières, agricoles des pays du Sud, notamment d’Afrique. Enfin le nouveau président s’inscrit pleinement dans les règles néolibérales d’une Union européenne pour la concurrence libre et non faussée et rejetant les migrants.

A chacun et chacune d’effectuer les choix électoraux qui lui semblent les plus appropriés pour contrer ces programmes contraires aux droits sociaux et aux exigences de solidarité à l’occasion des prochaines élections législatives. Quant à nous, au CIIP, nous savons bien que, quels que soient ces résultats électoraux, nous aurons encore et toujours à informer et à agir pour une toute autre société et un tout autre monde, plus justes, sans exploitation, sans dominations, respectueux des droits humains démocratiques, économiques et sociaux…


Édito publié dans Inter-Peuples n°257, juin 2017

Editos

AgendaTous les événements

août 2017 :

Rien pour ce mois

juillet 2017 | septembre 2017