6 août 2017 : Hiroshima ... 72ème anniversaire du premier bombardement nucléaire en 1945

Publié le : , par  Marc Ollivier

Jonathan Granoff, président du « Global Security Institute » [1], a pris la parole à New York lors de la commémoration de cette date encore si présente dans notre actualité. Il a notamment déclaré :
.
Le 6 août 1945 représente une date qui marque toute personne aimant le don de la vie et de la création, et la confronte à un choix : rester muette ou œuvrer pour garantir que cette horreur ne se reproduira plus.
Aujourd’hui nous savons que si moins de 1 % des plus de 15.000 têtes nucléaires existant dans le monde explosaient, la catastrophe climatique causée par leurs débris répandus dans l’atmosphère causerait la mort de milliards d’innocents. Hiroshima nous enseigne que si nous résolvons tous les problèmes qui se posent à nos peuples et à nos nations mais que nous échouons à conjurer une telle catastrophe, cet échec sera la fin de notre existence et les souffrances qui aboutiront à cette disparition seront au delà de toute description.
Nous ne pouvons et ne voulons pas accepter que cela se produise, et nous sommes heureux qu’il en soit de même pour vous. Je suis honoré d’être le principal orateur à New York sur le thème « Hiroshima, plus jamais ».
Je vous invite à écouter ou à lire le poème publié en 1961 par Thomas Merton, cet homme universel américain, religieux et sage. Écoutez avec toute votre humanité, oubliez le reste.

Extrait du poème de Thomas Merton « Original Child Bomb »  [2]

La bombe a explosé à 30 m. du point visé.
La boule de feu s’est élargie jusqu’à 5.500 m.
La température au centre de la boule de feu a atteint cent millions de degrés.
Ceux qui se trouvaient près du centre de la boule de feu disparurent.
Toute la ville fut réduite en morceaux par le souffle
et les ruines prirent feu partout instantanément
en brûlant impétueusement.
70.000 personnes furent tuées immédiatement
ou moururent en quelques heures.
Ceux qui ne moururent pas souffrirent atrocement.
Peu d’entre eux étaient militaires.
 [3]

[1Le GSI, fondé en 1999 par le sémateur US Alan Cranston, est une organisation internationale non gouvernementale dont la mission est d’éliminer les armes nucléaires par la coopération internationale et la sécurité. Il cherche à influencer les lois nationales en se focalisant sur le contrôle des armes nucléaires, la non-prolifération et le désarmement.

[2Écrit dans la langue déshumanisée des rapports officiels, plein de chiffres et de statistiques et usant d’un vocabulaire troublant pour décrire des actions produites par des mains humaines, cet anti-poème est obsédant.
Son titre reprend le nom attribué par les Japonais à cette bombe nucléaire, repris lui-même du nom dont les Américains l’avaient baptisée : « Little Boy ».

[3Le poème entier est beaucoup plus long. Seule la strophe 32 est traduite ici en français. On peut le consulter (en anglais) sur ce site

Point de vue sur...

AgendaTous les événements