Au grand bonheur des marchands de mort Dossier de presse et de synthèse

Publié le :

Depuis l’apparition du système capitaliste au début du 16e siècle, la production et le commerce des armes ont pris une ampleur sans précédent. La logique mortifère de l’accumulation sans fin des capitaux enfonce plusieurs milliards d’êtres humains dans la misère et la pauvreté et, au grand bonheur des fabricants d’armes, favorise la multiplication des foyers de conflits entre et à l’intérieur des pays à travers le monde. Malgré de réels succès dans le combat pour la paix, notamment dans le cadre de l’ONU, ces succès sont limités et insuffisants eu égard aux ravages des conflits militaires qui se poursuivent et à leurs conséquences, comme le montrent les articles de ce dossier. Un dossier qui confirme le soutien indéfectible du CIIP aux forces en lutte pour imposer la paix, les droits de l’Homme et ceux des peuples, et pour faire vivre la justice et la démocratie.

Dossier de presse et de synthèse
CENTRE D’INFORMATION INTER-PEUPLES. - 2017/08, 84 p., 6 €

Vous pouvez vous procurer ce dossier au prix de 6 € soit en passant au local du CIIP (Maison des Associations- 1er étage- bureau 114) soit en le commandant (+ 3 € frais de port).

Introduction

Avec l’apparition du système capitaliste, au début du 16e siècle, et sa logique d’extension et de domination à l’ensemble de la planète, la production et le commerce des armes prennent une ampleur sans précédent. Ainsi, l’invention et la fabrication d’armes à feu ont permis aux puissances européennes de coloniser le continent américain ; Au 19e siècle, l’usage de navires de guerre et de canons a ouvert les portes de la Chine, de l’Inde et de l’Afrique aux colonisateurs anglais et français, ce qui accélère la révolution industrielle en Europe. Au cours de la première partie du 20e siècle, l’usage des armes dites conventionnelles a causé la mort de plus de cent millions de personnes et en a blessé plusieurs centaines de millions d’autres au cours de deux guerres mondiales. Et le bombardement nucléaire des villes japonaises d’Hiroshima et Nagasaki et l’anéantissement de centaines de milliers de leurs habitants ont démontré la capacité destructrice des nouvelles technologies de la guerre.

Mais les conséquences humaines et matérielles des deux guerres mondiales de la première moitié du 20e siècle n’ont pas favorisé le développement d’un monde pacifique et à l’abri d’une nouvelle explosion encore plus mortifère. Au contraire, à la fin de la deuxième guerre mondiale, le monde se divise en deux camps antagonistes, en concurrence permanente pour étendre leur zone d’influence et leur domination sur l’ensemble de la planète. Enfin, avec l’invention des armes de destruction massive et l’aggravation des risques de conflits armés directs, le monde s’est enfoncé dans une période de paix armée : la guerre froide entre les deux superpuissances, caractérisée par l’invention et le stockage d’armes de plus en plus sophistiquées, l’accroissement des ventes d’armes et finalement les interventions militaires directes dans les pays du sud. Ainsi cette stratégie de tension permanente, accompagnée d’une politique de course aux armements de destruction massive (nucléaires, biologiques, chimiques) et de leur prolifération ont prolongé le monde dans l’angoisse d’un clash entre les deux superpuissances avec des conséquences incalculables.

Avec la disparition de l’Union Soviétique, les chantres du capitalisme libéral ont hâtivement annoncé la victoire définitive de la démocratie, la fin des conflits et de la course aux armements dans le monde ; ou selon l’expression de Francis Fukuyama, philosophe libéral états-unien, la fin de l’histoire. Mais les événements qui ont marqué le Monde, au cours des 25 dernières années, portent un démenti sanglant à cet optimiste béat. Le monde unipolaire, non seulement n’est pas un paradis de paix et de justice sociale, mais au contraire, devient un champ libre pour le capitalisme néolibéral qui continue son offensive de domination à l’ensemble de la planète. Cette logique mortifère de l’accumulation sans fin des capitaux enfonce plusieurs milliards d’êtres humains dans la misère et la pauvreté et, au grand bonheur des fabricants d’armes, favorise la multiplication des foyers de conflits entre les pays et intra pays à travers le monde. En fait, au seuil de la troisième décennie du 21e siècle, des centaines de foyers de conflits continuent à faire rage à travers le monde. Le retour de la Russie sur la scène internationale et sa rivalité avec l’impérialisme étatsunien aggravent le risque de militarisation du monde, le retour aux décennies de la guerre froide et même d’un nouveau conflit mondial avec des effets dévastateurs.

De réels succès ont été atteints par ce combat, notamment dans le cadre de l’ONU : Conventions d’interdiction de certaines armes de destruction massive (armes chimiques, biologiques, bactériologiques et radiologiques, mines antipersonnel, etc.), traité sur le commerce des armes et tout récemment traité pour l’interdiction des armes nucléaires. Mais ces succès sont limités et insuffisants eu égard aux ravages des conflits militaires qui se poursuivent et à leurs conséquences, comme le montrent les articles de ce dossier. Un dossier qui confirme le soutien indéfectible du CIIP aux forces en lutte pour imposer la paix, les droits de l’Homme et ceux des peuples, et pour faire vivre la justice et la démocratie.

Le CIIP, août 2017 Commerce des armes : à qui profite le business ? {JPEG}

Sommaire

  • Introduction
  1. Les conflits armés dans le monde
    1. Le monde en conflit permanent
      1. Les ressources naturelles : principal enjeu des conflits
      2. Liste des conflits depuis 1945
    2. Militarisation du monde
      1. Les dépenses militaires mondiales et leur évolution
      2. Les fabricants d’armes
      3. Le commerce mondial des armes
        1. ► Les trafics d’armes
        2. ► Les exportations / importations d’armes
    3. La France : exemple d’un pays producteur et exportateur d’armes
    4. Moyen-Orient et commerce des armes
  2. Le monde menacé par le commerce des armes et la militarisation
    1. Stock d’armes de destruction massive et risque d’une déflagration mondiale
      1. Les risques d’un conflit nucléaire
      2. Les dangers des armes biologiques et chimiques
    2. Plusieurs milliers de personnes victimes des armes légères dans le monde
      1. Fabrique et commerce des armes légères
      2. Les mines anti-personnel, exemple d’une arme légère meurtrière
    3. Commerce des armes et développement économique
      1. Conflits armés et pauvreté
      2. Conflits armés et massacres de population
      3. Conflits armés et déplacement de population
    4. Commerce des armes et environnement
  • Conclusion
  • Annexes
    1. Lutte contre la prolifération des armes nucléaires
    2. Les armes de destruction massive (ADM)
    3. Lutte contre la prolifération des armes classiques
    4. Convention d’Ottawa sur l’interdiction des mines antipersonnel
    5. Traité sur le commerce des armes
    6. L’ONU adopte un traité bannissant l’arme atomique
  • Pour aller plus loin

Nos dossiers

AgendaTous les événements