Où est Santiago Maldonado ? Mapuche en lutte

Publié le :

Le 1er Aout 2017, l’État argentin, et plus concrètement la ministre de la sécurité de la nation Patricia Bullrich, a envoyé en Patagonie son bras (ultra) droit Pablo Noceti (avocat de profession et défenseur des militaires responsables de la disparition forcée [1] de 30000 personnes en Argentine entre 1974 et 1983). Ces personnages néfastes y ont dirigé avec la gendarmerie une énième opération répressive et illégale dans la communauté mapuche Pu Lof.
À la fin de l’opération on a constaté la disparition forcée d’un jeune de 28 ans, Santiago Maldonado.

Plus d’un mois après sa disparition, avec des preuves plus qu’évidentes de sa séquestration par les gendarmes – vidéos, témoignages et grande complicité du système judiciaire chargé de l’enquête – la campagne internationale continue de réclamer : Où gardez-vous Santiago Maldonado ?

Une fois de plus, certaines vies valent plus que d’autres. Alors que beaucoup de morts, disparitions et emprisonnements de Mapuches restent passés sous silence, dans ce cas-là, la mobilisation sociale a eu plus d’impact national et international car il s’agit d’un jeune blanc de la capitale.

L’État démocratique argentin continue de mentir, manipuler et criminaliser les Mapuches. La communauté Pu Lof est en possession de ses terres depuis plus de 100 ans. Cependant légalement, depuis 1991, elles sont la propriété de Benetton (United colors). Monsieur Benetton est propriétaire de plus de 900 000 hectares de la Patagonie argentine, mais c’est aussi le président de “La sociedad rural argentina”. Cette sociedad est un cercle de grands propriétaires terriens qui a participé à la dictature militaire, pendant plus de 10 ans, notamment en créant et en finançant une organisation paramilitaire. Ils sont donc responsables avec les armées de vols d’enfants et de la disparition de 30 000 personnes.

La dictature n’a jamais cessé puisque la quasi totalité des responsables (et leurs descendants) n’ont jamais été jugés et sont toujours dans les plus hautes sphères du pouvoir politique, du pouvoir judiciaire et des forces répressives de l’État.
Les disparitions, assassinats, emprisonnements, montages policiers et judiciaires sont les réponses habituelles des États argentin et chilien à la lutte Mapuche. Les méthodes de la dictature n’ont jamais cessé d’être utilisées, à différentes échelles, contre les Mapuches, les autres peuples originaires, les plus pauvres et n’importe quel dissident de l’ordre établi.

Les Mapuches se font exterminer depuis des siècles, leurs terres attirent beaucoup de multinationales qui veulent, comme d’habitude, faire du profit notamment en extrayant des minerais et autres ressources. Les attaques contre les Mapuches ont explosé ces dernières décennies au Chili et en Argentine, particulièrement en les accusant d’organisation terroriste.

On est des milliers à s’organiser et se lever contre la peur. Ni oubli ni pardon : on va continuer à lutter contre ces mêmes ennemis de toujours.
Le peuple mapuche continue à résister comme il le fait depuis plus de 500 ans, ils sont prêts à mourir pour vivre dignement !

Où est Santiago Maldonado ???
Ils l’ont pris vivant, qu’ils nous le rendent vivant !

Solidarité internationale avec le peuple Mapuche !
Liberté pour tou.te.s les Mapuches emprisonné.e.s pour être en lutte !

JPEG - 48.6 ko
Solidarité avec la lutte du peuple Mapuche
Où est Santiago Maldonado ?


Lire aussi "Argentine : mais où est Santiago Maldonado ?"

[1disparitions forcées : disparitions perpétrées par l’Etat par l’intermédiaire de la police, de l’armée ou de milices, avec la négation, le dénis ou la dissimulation, par cet Etat, de ces disparations.

Campagnes d’action

AgendaTous les événements