30 ans après son assassinat Thomas Sankara mobilise encore largement !

Publié le : , par  Olivier Potet

Les publics ont été fournis pour assister aux initiatives organisées mi-octobre par ACIP ASADO, le CADTM, le CIIP, le CNTE, Ensemble, le JC et l’UEC, la ligue Panafraicaine UMOJA, le NPA, Nuestra America, le PCF, le PCOF, RESF et Survie. Ce fut pas moins de trois invitations en une semaine : une sur le campus à Eve (12/10), en co-organisation avec Contre-courant, une au cinéma le Club (13/10) et une au centre œcuménique Saint Marc (14/10). A chaque fois les débats ont été suivis avec attention, avec la participation très active d’un public de tous âges, des deux sexes et de toutes origines, dont de nombreux Africains passionnés.

Mais la fête militante a été aussi au rendez-vous lors de l’inauguration, le samedi, du "parvis Thomas Sankara", devant le centre Saint Marc, grâce à la magistrale prestation très applaudie de la BatoukaVI en beaux costumes burkinabés !

JPEG - 101.8 ko
La BatucaVI inaugure la plaque Thomas Sankara

Les riches interventions ont montré la pertinence des actions de Thomas Sankara pour sortir son pays de la dépendance et du poids du passé et l’actualité de ses idées pour inspirer les Africains d’aujourd’hui en lutte pour "oser inventer l’avenir"… et le présent !

En effet, il a été affirmé, entre autres, que l’amélioration du sort de la paysannerie pauvre, contre l’accaparement des terres, la libération des femmes, la lutte pour l’environnement et contre la désertification, la rupture avec la dépendance à l’égard des entreprises étrangères et des pays et instances néocoloniales libérales restent toujours aussi vitales. Il a également été souligné, avec une grande clarté, l’impérieuse urgence de refuser la dette qui étrangle encore et toujours l’Afrique.

Concernant l’actualité : il a été salué les mobilisations récentes et en cours, comme au Togo. Il a été souligné l’utilité des nouveaux mouvements citoyens comme "lanceurs d’alertes", mais il a été développé la nécessité de voir émerger une alternative sur le terrain directement politique, réellement en rupture avec l’héritage de l’esclavage, du colonialisme et du néocolonialisme et, dans ce cadre, l’idée du panafricanisme a été avancée.

Oui il a été vérifié que les idées de Thomas Sankara restent d’une actualité brûlante !

Rencontres / débats

AgendaTous les événements