Correspondances algériennes Chansons et lectures sur la guerre d’Algérie

Publié le : , par  Marc Ollivier

Nous avons choisi d’évoquer le souvenir de cette lutte de libération nationale et la mémoire de ses victimes en associant à la musique des lettres individuelles et des images vidéo reflétant le déroulement des évènements. Deux critères ont guidé nos choix :
D’abord ne pas montrer ni décrire la guerre elle-même. Nous savons tous qu’elle fut cruelle et d’une extrême violence. Nous y penserons, mais elle restera comme un fantôme, en arrière plan du spectacle.
Ensuite nous avons choisi parmi les lettres dont nous disposions celles de combattants et de militants engagés pour l’indépendance de l’Algérie. Nous avons volontairement écarté les témoignages et les prises de position des partisans de l’Algérie française.

(Extrait de la présentation orale du spectacle par Marc Ollivier)

JPEG - 80.6 ko

"Correspondances algériennes" est le nom d’un spectacle présenté à La Source de Fontaine le 6 décembre 2011 par l’association DYADE Art & Développement, dont le CIIP était partenaire. C’était en effet le deuxième évènement, après la projection en avant première à MonCiné du film "Ici on noie les Algériens", qui faisait partie du programme construit par le CIIP autour de la commémoration du 50e anniversaire de l’indépendance algérienne.

Dans l’auditorium comble de La Source, le public a réagi avec enthousiasme à ce spectacle, durant lequel de nombreux youyous ont résonné. Il faut dire que les spectateurs étaient intrigués par son intitulé, ne sachant pas à quelles "correspondances" ils devaient s’attendre. En fait, le chanteur et les musiciens avaient rassemblé des styles de chansons algériennes savantes et populaires très variés, hors des musiques "à la mode", qui ont beaucoup plu.

Et les différents morceaux étaient séparés par la lecture de lettres, d’origines très variées elles aussi, qui rappelaient le processus douloureux de la guerre d’Algérie par des récits et des commentaires venus des acteurs eux-mêmes de ce conflit cruel et meurtrier.

En parallèle, des projections d’images vidéo renforçaient les sensations ressenties aussi bien lors des chansons que pendant les lectures. Cette méthode a été appréciée par le public, le poids souvent émouvant des textes lus étant compensé par la douceur ou le dynamisme contagieux des chansons.

On peut se reporter à la présentation du spectacle par DYADE A&D en cliquant sur ce lien.

Le chanteur était Sofiane Khiter ; les musiciens Mourad Baïtiche (percussions), Rabah Hamrène (violon, oud et mandole) et Nizar Baraket (piano) ; le lecteur Marc Ollivier et le vidéaste Khaled Baïtiche.

Vous pouvez visionner des extraits du spectacle (sur youtube) à partir de ce lien

Ce spectacle a été repris par le festival "Les Détours de Babel" de Grenoble.

Les lettres lues dans ce spectacle sont présentées dans l’article de la même rubrique "Ils ont écrit sur la guerre"

Algérie : 50e anniversaire de l’indépendance

AgendaTous les événements