Hiver comme été : Un toit c’est un droit !

Publié le :
  • A l’occasion de la présentation officielle du plan d’hébergement hivernal

    Rassemblement devant la Direction Départementale Cohésion Sociale

    Nous vous attendons très nombreux ce mercredi 15 novembre, 9h15.
    Pour rappeler, exiger le droit inconditionnel de toute personne à un toit hiver comme été.
    Et dans l’immédiat que toute personne et famille à la rue soit intégrée dans le plan d’hébergement hivernal.

    A l’appel de la CISEM

    Grenoble, devant la DDCS
    Cité administrative
    rue Joseph Chanrion

Alors que les températures hivernales sont là, le plan d’hébergement hivernal isérois - en principe du 1er novembre au 31 mars - n’est toujours pas connu à la mi-novembre tandis qu’au moins 4 000 personnes "dorment" dans la rue (2000 dans l’agglomération grenobloise). Une situation qui s’est aggravée ces derniers jours avec l’expulsion incompréhensible, scandaleuse, de plusieurs squats où s’étaient réfugiées et vivaient familles et jeunes précaires. Expulsions, certaines violentes, diligentées par la Mairie de Grenoble et la Metro, avec le concours des forces de la police nationale. En outre, ces jours- ci, ordre a été donné par la Préfecture de ne pas laisser "s’installer" les gens sans abri - y compris des familles avec enfants en bas âge ! -, de leur prendre leurs tentes, réchauds, vêtements, nourriture ! Sans oublier les coupures d’électricité dans des squats, laissant les occupants sans électricité ni chauffage.
Mais dans quelle société sommes-nous ? Certes le premier responsable c’est l’État (France : 5° puissance du monde !) qui a l’obligation absolue d’assurer un toit à toute personne vivant sur le sol français, quel que soit son statut, munie ou non de papiers. Mais toutes les autres collectivités - Metro, Conseil départemental, communes - ont leur part de responsabilités et s’en dédouanent trop facilement.

Nous appelons tous/toutes les Isérois.es à se rassembler ce mercredi 15 novembre à 9h15 devant le siège de la Direction départementale de la Cohésion sociale rue Joseph Chanrion - Grenoble pour exiger :

  • Une mise à l’abri immédiate de toutes les personnes et familles à la rue ou sans solution d’hébergement pérenne
  • Un vrai plan à court, moyen et long terme d’hébergement pérenne – au lieu des réponses totalement inadaptées voire indignes que sont les prises en charge hôtelières pour une durée limitée et inconnue des intéressés, ce qui revient par ailleurs très cher.
  • Ce plan doit comporter notamment la réquisition - c’est possible ! et prévue par la loi - des milliers de bâtiments et logements vides (10 000 dénombrés en 2016).
  • L’arrêt des expulsions locatives
  • La construction de logements PLAI (Prêt locatif aidé d’intégration) à la hauteur des besoins, pour faire droit au logement pour tous et toutes.
  • L’arrêt immédiat des coupures d’électricité et la gratuité des fluides pour les personnes / familles les plus précaires.

A l’appel de la CISEM :

  • Associations et Collectifs : CASUP (Cadre d’Action et de soutien d’Urgence aux Précarisés en France) - CIIP (Centre d’Information Inter-Peuples) - Collectif Logement/hébergement - CSRA (Comité de soutien aux réfugiés algériens) - La Patate chaude - Ligue des Droits de l’Homme Grenoble et Isère - LIFPL (Ligue internationale des femmes pour la paix et la liberté) - Ras l’Front Isère - RESF 38 - RUSF (Réseau Université sans frontières).
  • Syndicats : PAS 38 (Pour une Alternative Syndicale) - Solidaires 38 - Syndicat multiprofessionnel des travailleurs sans papiers CGT - UD CGT.
  • Organisations politiques : Ensemble ! - GO Citoyenneté- Europe-Ecologie/Les Verts - NPA - Parti de Gauche - PCF - PCOF.

Soutiens : ADA (Association demande d’Asile) - Droit au Logement

Agenda solidaire

AgendaTous les événements