Contre l’intervention française au Tchad 23 août 1983

Publié le : , par  CIIP

Le Centre d’Information Inter-Peuples exprime sa profonde inquiétude face à l’aggravation de la situation au Tchad et à l’intervention croissante de l’armée française dans le conflit qui se déroule dans ce pays. Après avoir soutenu successivement le dictateur Tombalbaye, puis le général Malhoum, anciens chefs d’État du Tchad, la France a soutenu le chef "rebelle" Hissène Habré, l’ex-ravisseur de Françoise Claustre, puis Goukouni Oueddei… chassé du pouvoir en juin 1982 par Hissène Habré. Cette politique incohérente, consistant à intervenir au coup par coup dans une sorte de guerre des chefs, n’est pas digne d’un gouvernement socialiste qui prétend rompre avec une attitude néo-colonialiste. La France a mieux à faire que de jouer le rôle peu enviable de "gendarme de l’Afrique".

Elle doit, avant tout, nouer des liens de coopération sans ingérence aucune et permettant de vaincre le "mal-développement" et souvent la famine, notamment dans les pays du Sahel comme le Tchad. Ce qui exige au préalable le retrait des troupes françaises du Tchad, et à terme d’Afrique subsaharienne, ainsi que la cessation de nos ventes d’armes qui ne font qu’entretenir des conflits fratricides et dramatiques entre pays et peuples du Tiers-Monde 

Nos communiqués

AgendaTous les événements