6 heures en solidarité avec le peuple tunisien

Publié le :
  • Pour défendre les droits, les libertés et la construction, en Tunisie, d’une république, démocratique, sociale et moderne Pour soutenir la résistance, les luttes et les mobilisations du peuple tunisien.

    Echirolles, La Butte
    Avenue des États Généraux
    (Tram A, arrêt La Butte)

En janvier 2011, le peuple tunisien a chassé Ben Ali. Aujourd’hui, le gouvernement emmené par Ennhahda est responsable d’une grave crise sociale et politique : le chômage ne se réduit pas ; les zones de l’intérieur sont toujours autant délaissées ; les attaques contre l’opposition démocratique se multiplient ; les assassins de Lotfi Nagued, Chokri Belaïd et Mohamed Brahmi, les coupables de la tuerie sauvage de huit militaires au Mont Châambi, ne sont toujours pas arrêtés.
Le parti islamiste Ennahda renforce sa main mise sur tous les rouages de l’Etat et des institutions. Depuis la mi-août 2013, plus de soixante élu-es ont suspendu leur travaux à l’assemblée constituante, entraînant un blocage constitutionnel.
Les islamistes et leurs milices tentent de museler la liberté d’expression par le harcèlement et l’agression des journalistes, des intellectuels, des syndicalistes, des avocats, des artistes et des jeunes activistes culturels premiers acteurs de la Révolution. Ils les emprisonnent injustement et sans procès bafouant ainsi les principes des Droits de l’Homme.
Le gouvernement de A. Laaraiedh, issu d’une coalition tripartite (Ennahda, Congrès pour la République et Ettakatol) est aujourd’hui devant un échec total, conséquence de ses choix économiques politiques et sociaux.
Un Front de Salut National s’est constitué après l’assassinat du député de l’opposition Mohamed Brahmi en juillet 2013 : il s’est fixé comme objectif de sortir le pays de la crise, préparer des conditions acceptables pour des élections libres et démocratiques, finaliser le projet de constitution en s’appuyant sur des personnalités compétentes et de la faire ratifier par référendum.
L’opposition démocratique réclame avec force la démission du gouvernement, formé autour d’Ennahda.

Programme

16 h30 - 17h : ateliers

  1. La jeunesse tunisienne et son implication dans les luttes (avec l’association FNAR)
  2. La situation des femmes et leur revendications (avec Abir Krefa)
  3. Une longue histoire de luttes sociales et politique (avec Brahim Rasgalla, de l’association Perspectives)

17h30 - 19h30 : Conférence débat "La situation politique et sociale en Tunisie" avec Jilani Hammami, porte parole du Parti des Travailleurs, dirigeant du Front Populaire et du Front de Salut National.

19h30 - 22h : Buffet et animation musicale en soirée.

Participation aux frais

Organisé par le C.I.I.P et le Front du Salut National Tunisien - Section de Grenoble.
Avec le soutien et la présence de : ATI/CDR, Cosa Tunisie, Femmes Egalité, FNAR, Iran Solidarités, LDH Grenoble, Maroc Solidarités Citoyennes, Tunisie Woman, Al Joumhouri Doustourna, Nida Tounis, Front Populaire, FASE, GU, Les Alternatifs, NPA, PAG38, PG, PCOF, RNG Echirolles.

Agenda solidaire

AgendaTous les événements