Luttes des femmes de Ouarzazate (MAROC) contre les dérives du microcrédit

Publié le :
  • Programme de la soirée :

    • 19h30 : Accueil et collation
    • 20h : Projection d’un vidéo-reportage de Souad Guennoun qui dénoncent les effets dommageables du microcrédit auquel les femmes ont eu recours pour sortir de l’extrême pauvreté et qui n’a eu pour seul résultat que d’aggraver leur situation
    • 30h30 : Exposé sur les luttes contre les dérives du système de microcrédit au Maroc par Lucile Daumas, militante d’ATTAC/CADTM Maroc
    • 21 h. : Débat sur le micro-crédite et ses conséquences. Quelles alternatives possibles ? Projets d’actions de solidarité avec l’association créées par les femmes combatives de Ouarzazte.

    Participation libre
    Contacts : CIIP 04 76 87 59 79 ou Marie-Paule Geney 04 76 49 90 22

    Grenoble, Maison des Habitants
    2, rue du Vieux-Temple

Conçu comme une innovation financière pour créer des micro-entreprises et des micros emploi, le micro-crédit a rapidement connu des dérives souvent accompagnées de taux d’intérêt usuraires. Progressivement, sous la pression de certaines banques, il a débordé son domaine initial pour financer des prêts à la consommation, alors que les familles pauvres ne pouvaient pas les rembourser. Si bien qu’au lieu de réduire la pauvreté, de telles dérives n’ont fait que l’aggraver et approfondir la crise sociale.
A Ouarzazate, les femmes victimes de ces dérives ont décidé de les combattre et ont créé une association pour se défendre. Mais Amina Mourad et Ben Nasser Smaïni, ses animateurs, font l’objet de poursuites judiciaires.

Agenda solidaire

AgendaTous les événements

août 2017 :

Rien pour ce mois

juillet 2017 | septembre 2017