Baloutchistan : un peuple oublié, un peuple en souffrance

Publié le :
  • Buffet et accueil convivial (19h15-20h00) et conférence avec :

    • Dr. Charles Graves, Secrétaire Général de Interfaith International.
    • Professeur Badal Khan Baloch,
    • Biro, militant des droits de l’Homme
    • Habib Baloch, étudiant à l’université de Lille
    • Dr. Ali Akbar Mengal , militant à Baloch Diaspora France.
    • Dr. Naseem Sajidi Baloch, militant baloutche et membre de BNM
    • Mr. Munir Mengal, président de Baloch Voice Association.

    Soirée organisée par Baloch Voice Foundation et Baloch Diaspora France avec le soutien du CIIP

    Grenoble, Maison des Associations
    6, rue Berthe de Boissieux

Une rencontre exceptionnelle avec des Baloutches organisée par Baloch Voice Foundation, avec le soutien du Centre d’Information Inter-Peuples.

Baloch Voice Foundation : « Les Baloutches se sont retrouvés du mauvais côté de l’histoire, sans pour autant qu’il en ait été de leur volonté. Ils ont été la victime d’une conspiration impériale et d’une oppression coloniale, et ils sont occupés illégalement depuis 1948. Le gouvernement pakistanais a traité le peuple baloutches comme des citoyens de seconde classe et a traité leurs demandes légitimes de souveraineté, d’autonomie culturelle et de justice parité économique avec suspicion. Ses membres n’ont vu le Baloutchistan que comme un avant-poste stratégique et terrain riche en ressources, afin de doper leur économie.
Les tentatives de protestation du peuple baloutche ont été réduites au silence par le pouvoir étatique. Plutôt que de répondre aux souffrances et plaintes du peuple baloutche, le gouvernement pakistanais a fait de son mieux pour faire taire les dissensions à travers la force et la fraude. État fondamentaliste, a utilisé par de multiples approches de permettre à des organisations fondamentalistes et religieuses de pénétrer au Baloutchistan pour infiltrer les communautés baloutches. Les opérations continues de l’armée pakistanaise, les enlèvements continues et systématique de la police pakistanaise ont mené à un massacre du peuple baloutche. Le projets de grandes échelle initiés par la Chine ont résulté en un détournement des ressources du peuple baloutche (or, uranium, cuivre). La stratégie au port Gawadar est une opportunité pour augmenter l’ampleur et la profondeur de son contrôle. »

Centre d’Information Inter-Peuples : « Le CIIP, depuis 1980, porte la voix des peuples opprimés à travers le monde, et interpelle le grand public sur les atteintes faites aux droits des hommes et des femmes. Les nombreux rapports publiés des institutions internationales comme les Nations Unies, Amnesty International et Reporters Sans Frontières montrent qu’il n’est plus possible d’ignorer la situation au Baloutchistan. Le CIIP est donc fier de permettre à des membres du peuple Baloutche de s’exprimer et apporte son soutien à l’évènement : « Baloutchistan : un peuple oublié, un peuple en souffrance ».

Agenda solidaire

AgendaTous les événements