31 mars, fin de la trève hivernale : Des centaines de personnes dont des enfants menacées d’être jetées à la rue !

Publié le :
  • Rassemblement devant la Préfecture
    A l’appel de : APARDAP- Centre d’Information Inter-Peuples- CNL 38 [Confédération nationale du Logement]- CSRA- La Patate Chaude- Les Alternatifs 38- Ligue des Droits de l’Homme- NPA- Parti de Gauche- PCOF- Ras L’Front Voiron- RESF 38- - Syndicat multiprofessionnel des travailleurs sans papiers CGT

    Grenoble, place de Verdun
    devant la Préfecture

A partir du 31 mars les expulsions vont reprendre, que ce soit des structures d’hébergement d’urgence, des logements sociaux, des squats…Pour des centaines de personnes, demandeurs d’asile, sans papiers, locataires, mal logés et sans logis, c’est l’angoisse d’être jetés sur le trottoir et d’y rester.

Cette mise à la rue programmée est absolument inacceptable et scandaleuse, alors même qu’un millier de personnes sont déjà à la rue dans l’agglomération grenobloise.

Les causes de ce scandale absolu

  • la fermeture de centres d’hébergement d’urgence, soit définitive (l’ex centre Jules Vallès), soit du 1er avril à fin novembre…
  • la politique de l’État et des collectivités locales qui n’assument pas leur obligation absolue d’hébergement d’urgence été comme hiver, et d’application de la loi DALO.
  • la cherté des loyers, la spéculation immobilière qui ont permis aux banques, à une minorité de riches bailleurs de spéculer, de s’enrichir (les profits spéculatifs ont grimpé de 70% depuis 10 ans…) ;
  • le laxisme des gouvernements qui ont laissé les prix s’envoler, précipitant les ménages aux revenus modestes dans les impayés et le logement précaire.

NOUS EXIGEONS

  • Le maintien des structures d’hébergement d’urgence, été comme hiver
  • L’arrêt des expulsions sans relogement, pour tout type d’habitation, des fermetures des places d’hébergement et des coupures de fluides (eau, électricité, gaz…)
  • Une application de la Loi ALUR débouchant sur une véritable baisse des loyers et des charges et un accès au logement des précaires et des jeunes.
  • Le respect de la loi DALO et du droit à l’hébergement avec un programme de production, de mobilisation et de réquisition des logements vides.

Agenda solidaire

AgendaTous les événements

août 2017 :

Rien pour ce mois

juillet 2017 | septembre 2017