SCOP L’Orage Coopérative d’éducation populaire

Publié le :

L’Orage est organisme de (dé)formation professionnelle : on peut donc y suivre un stage dans le cadre de son travail ou de son association, même au chômage, même syndicat, même bénévole (même les deux !)
Mieux encore : on peut imaginer ensemble un moyen d’intervention adapté au cadre souhaité : association, syndicat, CE, fédération, centre, collectivité, dans la rue avec un collectif informel, etc.
L’orage peut également s’abattre sur toute forme de velléité de débat public, quand l’envie de prendre le risque de la démocratie se fait sentir.
Enfin l’orage et le réseau des Pavés vous invitent à venir assister à de cinglantes conférences gesticulées toujours suivies de leurs ateliers combatifs !

Site de la Scop
Coordonnées  : 20 place St Bruno, 38 000 Grenoble
Courriel
09 51 87 50 35
PNG

Présentation parue dans Inter-Peuples n°228, été 2014

Cette jeune coopérative grenobloise - née en 2011 - est issue de l’essaimage de la Scop [1] rennaise "le Pavé" et de la volonté de quatre jeunes grenoblois militants associatifs, syndicaux, libertaires, d’apporter une réponse en terme "d’éducation populaire politique", comme le disent si bien Audrey et Nicolas rencontrés dernièrement. Cette initiative est née d’un double constat "les gens passent un temps considérable au travail, aussi pourquoi ne pas leur permettre de faire de la politique durant le temps de travail ? Par ailleurs, nous voulions expérimenter un travail en autogestion...". Et comme le souligne leur site cette coopérative est un "organisme de (dé)formation professionnelle" !

Quelles sont vos finalités ?
« Le fondement de notre démarche est l’émancipation citoyenne, la transformation sociale. La société est bâti sur des rapports sociaux de domination, il n’y a pas de neutralité. Il s’agit donc d’abattre ceux-ci à partir d’une vision des conflits, de conscientiser aux différents mécanismes, aux réalités de terrain, de légitimer tous les savoirs.
L’éducation populaire se situe à la fois comme un enjeu d’éducation au politique et comme un moyen de transformation sociale. Passer d’une perception individuelle à un projet de travail collectif, malgré des divergences d’analyse, de perception. La démocratie n’est pas un état mais une pratique vivante en construction constante. Nos interventions ont l’ambition de libérer de l’imaginaire politique, de redonner de l’espoir et du sens pour construire ensemble de nouvelles façons d’agir. »

JPEGQuelles sont vos activités ?
L’Orage a quatre axes d’intervention.
Des stages auto portés par la structure ou conçus à la demande d’un acteur local, qu’il s’agisse d’une organisation syndicale, d’un comité d’entreprise, d’une association ou de collectivités telles qu’une mairie, le Conseil Général ou le Conseil Régional. Les thématiques sont larges, elles interrogent le travail social, la démocratie locale, les circuits agricoles, par exemple. Ces stages sont des leviers d’émancipation, qui abordent le pouvoir d’agir, la manière de faire équipe ou de susciter la participation. A titre d’exemples, au programme 2014 : déceler et contrer les discriminations, provoquer du pouvoir d’agir, éducation populaire et transformation sociale…
La mise en œuvre du "dispositif local d’accompagnement" (plus connu sous le sigle "DLA"), démarche d’appui et de conseil aux associations qui développent des activités d’utilité sociale créatrices d’emploi. « L’intérêt de ce dispositif est de nous permettre d’accompagner une association dans le temps quant à son mode de fonctionnement, favoriser l’expression de ses membres, animer le conflit, le transformer - et non le gérer - pour que ses membres trouvent une solution, etc. ».
La conférence gesticulée : « ni conférence, ni spectacle, mais un récit de vie avec humour, une lecture et une analyse des phénomènes sociaux desquels se dégagent des axes politiques ».Au-delà de leur réalisation, l’Orage avec ses homologues (le Pavé à Rennes, Vent debout à Toulouse et l’Engrenage à Tours) organise des formations, favorisent la mise en réseau et un essor collectif de ces savoirs critiques à travers les conférences gesticulées.
Quatrième axe, à l’importance moindre, des animations en direct (assemblée générale, séminaire…) « il ne s’agit pas d’une priorité, mais d’un moyen utilisé parfois par une structure pour nous jauger avant d’entrevoir une formation ou une action à plus long terme. »

Et vos projets ?
« La Scop est jeune et le premier objectif est de la conforter à partir des acquis, de son expérience, mais également de répondre aux interrogations nées de ces premières années d’activité. Elle se développe également en fonction de ses membres, de leurs compétences, de leur vécu. L’arrivée d’un ancien travailleur social au sein de l’équipe, entraîne une large ouverture sur ce secteur : les fonctions du travail social, ses finalités, les rapports sociaux qu’il engendre…
Par ailleurs, au-delà du travail en réseau inter-scop l’Orage va poursuivre et intensifier le partenariat avec des structures locales, dont les finalités, bien que différentes, se situent dans une même vision afin de se décloisonner, de s’enrichir mutuellement, de développer une implication locale. »
Les résultats sont probants, les perspectives riches : l’Orage nous offre des éclairs lumineux dans un ciel assombri… Voici les coordonnées de cette structure, reconnue organisme de formation :
Scop l’Orage, 20 place Saint-Bruno à Grenoble
Tel : 09.51.87.50.35 – mail : contact chez scoplorage.org
Site : scoplorage.org

Philippe Savoye

[1Société Coopérative Ouvrière de Production

Organisations locales

AgendaTous les événements