Tous ces squats de par le monde…

Publié le : , par  Jo Briant

S’il est une pratique subversive qui a toujours existé de par le monde c’est bien le squat, cette occupation illégale mais finalement légitime d’un lieu inoccupé. Chaque jour, nous apprenons par exemple qu’à Lille des libertaires ont occupé en décembre dernier un bâtiment vide (depuis 6 ans) appartenant à l’Institut Pasteur pour en faire un lieu collectif d’initiatives : bar, cinéma, salle de concert, débats ouverts à la population du quartier, ou encore qu’un groupe dénommé Collectif Baras constitué principalement de migrants a occupé à Bagnolet il y a plusieurs mois un bâtiment vide pour y loger 200 personnes à la rue, sans oublier bien sûr les ZAD (Zones à Défendre) qui sont autant d’occupations de terrains pour empêcher des projets que les occupants jugent "inutiles", qu’il s’agisse de la ZAD de Sievens, de Notre Dame des Landes ou encore de Roybon. A Grenoble, face à la situation scandaleuse et dramatique subie par des centaines de personnes à la rue, le Collectif Logement et des groupes de libertaires occupent régulièrement des bâtiments vides, le dernier rue Robespierre. En s’adressant aussi bien à l’Etat qu’aux collectivités locales pour leur rappeler que le droit à un toit est un droit fondamental et inconditionnel, et qu’ils peuvent, qu’ils doivent utiliser le droit de réquisition.

Ces squatters nous interpellent tous en même temps qu’ils interpellent les pouvoirs publics et les élus : une société peut-elle accepter que des centaines, des milliers d’appartements, de maisons, de bâtiments soient vides, inoccupés parfois depuis des années pendant que des milliers de personnes voire des familles sont soit à la rue ou logées dans des conditions indignes. Le droit à un toit est un droit fondamental, et c’est toute une politique sociale de logement qui est à repenser. Mais les squatters sont aussi porteurs d’une autre problématique : celle de l’autogestion, de l’organisation autonome en vue de faire vivre un lieu original, en lien le plus souvent avec les habitants du village ou du quartier où ils se sont installés. C’est tout un mode de vie et d’organisation dont ils sont porteurs…

Article publié dans Inter-Peuples n°235, mars 2015

Point de vue sur...

AgendaTous les événements

août 2017 :

Rien pour ce mois

juillet 2017 | septembre 2017