Afrique : "Tournons la page"

Publié le : , par  Philippe Savoye

Alors que les élections présidentielles au Togo se profilent à l’horizon (prévues le 15 avril, elles sont reportées au 25 à la suite des très nombreuses contestations du fichier électoral) un rapport international, largement repris par la presse (d’opposition) marque le paysage politique. La Coalition internationale pour l’alternance et la démocratie en Afrique "Tournons la page" qui regroupe plusieurs dizaines d’organisations de la société civile africaine et internationale, vient de publier un rapport très instructif.

Lors de cette parution, Tournons la page déclare : « nous, citoyens d’Afrique et d’Europe mobilisés contre la confiscation des pouvoirs au sud du Sahara, nous sommes réunis en ce 1er avril 2015, pour lancer un rapport dont le titre délivre un message universel "En Afrique comme ailleurs pas de démocratie sans alternance". Nous appelons toutes les forces non-partisanes et non-violentes, responsables religieux, associations, syndicats, citoyens, artistes, intellectuels à nous rejoindre. »

Avant de présenter un "répertoire des dictatures claniques", Tournons la page se félicite que "le pays le plus peuplé du continent, le Nigeria, ait connu la première alternance démocratique de son histoire... Goodluck Jonathan, qui pourtant ne faisait pas l’unanimité est aujourd’hui salué comme un héros." Le classement se base sur le pourcentage de la population qui n’a connu qu’une même lignée au pouvoir (généralement père et fils). Si le leader mondial n’est autre que la Corée du Nord, où "la dynastie Kim II Sung et Kim Jong II" est au pouvoir depuis 1948, l’Afrique se couvre de places d’honneur, avec, au premier rang, le Togo (extrait de "l’Alternative, journal togolais d’informations et d’analyses" du 7 avril) :

  • "Faure Gnassingbé, 88 % des Togolais n’ont connu que votre père et vous au pouvoir, goodbye and good luck !
  • Ali Bongo, 87 % des Gabonais n’ont connu que votre père et vous au pouvoir, goodbye and good luck !
  • José Euduardo Dos Santos, 78 % des Angolais n’ont connu que vous au pouvoir, good bye and good luck !
  • Yoweri Museveni, 76 % des Ougandais n’ont connu que vous au pouvoir, goodbye and good luck !
  • Teodoro Obiang Nguema, 76 % des Équato-guinéens n’ont connu que vous au pouvoir, goodbye and good luck !
  • Paul Biya, 76 % des Camerounais n’ont connu que vous au pouvoir, goodbye and good luck !"

La liste ne s’achève pas là - Denis Sassou Nguesso au Congo (69%), Robert Mugabe au Zimbabwe (67%), Idriss Deby au Tchad (66%), Omar El-Béchir au Soudan (66%), Issayas Afeworki en Erythrée (59%), Yahya Jammeh en Gambie (57%) et Joseph Kabila au Congo (53%) - franchissent la barre hautement symbolique des 50 %.

Ce rapport aborde diverses conditions afin de rendre l’alternance démocratique possible : respecter la limitation des mandats et l’inscrire dans la Constitution quand elle ne l’est pas, proscrire l’élection présidentielle à un tour, assurer l’indépendance de la commission électorale, maintenir la liste électorale à jour et la rendre accessible à tous les citoyens, encourager et protéger les acteurs de la société civile et les défenseurs des droits, promouvoir le projet d’une cour constitutionnelle internationale, etc.

En outre il suggère aux candidats qui souhaitent incarner l’alternance, de prendre quelques mesures symbolisant un changement porteur de démocratie : garantir la transparence sur le budget de l’État, les contrats avec les multinationales et les recettes issues de l’exploitation des ressources naturelles, respecter les normes républicaines dans les nominations dans la haute administration, assurer la liberté d’opinion, de presse et de manifestation, respecter la séparation des pouvoirs notamment dans la nomination des magistrats, etc.

Si la route semble encore bien longue pour nombre de ces États, ce rapport atteste que la société civile est en marche et la pression qu’elle exerce prend chaque jour davantage de force...

Kpalimé au Togo, le 12 avril 2015

Article publié dans Inter-Peuples n°236, mai 2015

Point de vue sur...

AgendaTous les événements

août 2017 :

Rien pour ce mois

juillet 2017 | septembre 2017