Tous solidaires avec le peuple Grec

Publié le :

Les questions soulevées par l’arrivée de Syriza au pouvoir et par la pression des "instances européennes" sur le gouvernement grec font éclater la violence de l’affrontement entre le choix démocratique d’un peuple et la politique de l’Union Européenne. Les contraintes imposées par ces instances européennes pour la poursuite de leurs objectifs politiques compromettent gravement les chances de réussite du gouvernement grec.
Ces questions étant centrales pour ATTAC et le CADTM, dans l’élan du réseau de solidarité franco-grecque à la création duquel ATTAC France a participé, ATTAC Isère et le CADTM/Grenoble ont décidé de créer un collectif citoyen, collectif "Grèce/austérité" pour s’emparer de la question grecque et lutter contre l’austérité imposée par l’Union Européenne à la Grèce et aux autres pays de l’Union, dont la France.

Contre l’austérité, de la Grèce à l’Europe

Le peuple grec a fait un choix démocratique clair : il s’est prononcé contre les politiques néolibérales. Il a dénoncé les mémorandums imposés par la Commission Européenne (CE), la Banque Centrale Européenne (BCE) et le Fonds Monétaire International (FMI). Il a voté en faveur de mesures concrètes qui permettent d’en finir avec le désastre des politiques d’austérité.

Nous sommes solidaires du choix du peuple grec, comme des manifestations massives ces derniers mois en Belgique, au Portugal, en Espagne, en Angleterre, en Irlande ou en Italie contre les politiques d’austérité. Un vent de changement se lève en Europe. Cette victoire, ces espoirs et ces combats sont les nôtres.

Nous dénonçons le mépris de la démocratie de l’Union Européenne résumé ainsi par Jean-Claude Junker (président de la Commission Européenne) : "Il ne peut y avoir
de choix démocratique contre les traités européens"
.

Nous condamnons les chantages de la Banque Centrale Européenne ainsi que toutes les pressions exercées sur le gouvernement d’Alexis Tsipras afin de maintenir à tout prix les "mesures structurelles" néolibérales (baisse des salaires, privatisations,
disparition des conventions collectives...) qui n’ont pour résultat que de mettre le
peuple grec à genoux.

Nous exigeons que le président François Hollande et le gouvernement français respectent le choix du peuple grec et soutiennent ses revendications. C’est nécessaire pour la Grèce, c’est une chance pour les peuples d’Europe. Même si une partie des engagements pris avant les élections n’ont pas été tenus, nous dénonçons également une certaine presse qui parle de "capitulation" ou d’un gouvernement "qui se plie aux exigences de Bruxelles". Car c’est bien la première fois qu’un gouvernement refuse de dire oui à tout, prend des mesures pour venir en aide aux plus durement frappés par la crise, montre sa capacité à résister, et surtout rend aux Grecs leur dignité.

Avec le peuple grec inventons une autre Europe

Le Collectif national pour un audit citoyen de la dette publique (Cac) lance l’appel :
"La Grèce, une chance pour l’Europe" avec une pétition que nous vous invitons à signer. ainsi que l’appel européen pour soutenir la Grèce qui résiste et sa Commission pour la Vérité sur la Dette publique.

Agenda solidaire

AgendaTous les événements