Chili : un pays en crise ?

Publié le : , par  Jo Briant

Inter-Peuples n°170, Septembre - Octobre 2008

Mon septième voyage dans ce pays magnifique, long de 4 300 km, d’une diversité rare, avec son désert d’Atacama, ses lacs, ses volcans, ses forêts hélas dévastées par une logique de développement totalement destructrice… J’ai été comme toujours accueilli chaleureusement, notamment par des jeunes, j’ai rencontré des lycéens, des étudiants, des enseignants en révolte contre un système éducatif jugé par beaucoup aberrant, ainsi que des responsables associatifs, syndicaux, politiques ; j’ai pu me rendre dans des communautés indiennes mapuches, dont certaines sont littéralement assiégées voire« occupées par des Carabiniers et même des militaires suréquipés… ; j’ai croisé, à Santiago ou à Concepcion [grande ville située à 500 km au sud de la capitale], une bonne demi-douzaine de marches ou de "protestas" ontre la politique sociale du gouvernement de Michelle Bachelet, et interviewé nombre de manifestants. Mon impression générale : au-delà des indicateurs macro-économiques qui peuvent sembler rassurants (taux de croissance, d’inflation, montant du produit intérieur brut, des exportations…), j’ai perçu très fortement un profond malaise, un désenchantement certain face à un système de rémunération, de retraite, de santé, d’éducation qui laisse en route des millions d’hommes, de femmes, de jeunes, de retraités… Une crise qu’on peut toucher du doigt à travers le nombre incontestablement en hausse de mendiants ou encore de sans domicile fixe que j’ai pu voir emmitouflés dans leur couverture à même le trottoir, en plein centre de Santiago… Sans oublier une hausse incontestable de la délinquance et du narcotrafic qui inquiète de plus en plus les autorités, qui répondent surtout pour l’instant par la seule répression et l’enfermement carcéral (45 000 détenus ! infiniment plus, proportionnellement, qu’en France…). Mais aussi une société qui se réveille incontestablement – symbolisée par ces dizaines de milliers de jeunes qui sont sortis dans les rues pour exiger une autre École -, qui conteste de plus en plus ce libéralisme extrême qui a tout privatisé, et qui parfois invente des alternatives prometteuses, même si elles sont encore marginales. Le Chili, un pays en crise ? Peut-être, mais surtout un système politique, économique, social, sociétal qui montre de plus en plus ses limites et ses impasses…

Voyager autrement

AgendaTous les événements