Le Fournil

Publié le :

Objectif général de l’association : "Favoriser la réduction des situations de précarité à travers un accueil de jour à bas seuil d’exigences pour un public de l’agglomération grenobloise".

Le Fournil vient de fêter ses 20 ans... Pouvez-vous rappeler les objectifs de départ ? A quels besoins répondait au départ la création du Fournil ? En direction de quels publics ?

L’association Le Fournil a été créée en 1995 par des personnes SDF, dont certaines étaient confrontées à des situations de grande précarité sociale et par des acteurs sociaux soutenant l’idée "d’un accès au logement digne pour tous" et réfutant d’accepter l’exclusion comme une fatalité.
Composée à sa création uniquement de personnes à la rue et de personnes bénévoles, son organisation "communautaire" était basée sur l’implication de chaque participant ("rendre acteur" les publics de la rue au service du collectif).
Historiquement et conformément à l’objet social de l’association (création et gestion d’une structure d’accueil de jour pour personnes SDF ou précaires), le Fournil a apporté à mesure de ses années d’actions et d’engagements, des réponses sociales à deux profils de public :

  • Des personnes de la rue, dont certaines fortement désocialisées, avec des problèmes de santé physique et psychique et des comportements à risque (addiction, toxicomanie...).
  • Des personnes en manque de lien social, en situation de précarité économique, souffrant de solitude, issues des quartiers proches des locaux du FOURNIL ou prises en charge par des dispositifs d’hébergement, avec aussi pour certaines des problèmes de santé et des comportements à risques.

Progressivement et au fur et à mesure de son développement et de ses multiples changements de locaux (1995-2005), l’association s’est structurée et professionnalisée.
De nos jours le Fournil occupe depuis 2005 un ancien hangar transformé en un espace d’accueil de jour collectif et équipé d’une cuisine. Ce lieu si singulier, reconnu et animé, est à la fois une table d’hôte et un lieu d’accueil de jour à bas seuil d’exigences. C’est aussi un espace collectif offrant des temps d’accompagnements (accès aux droits, soins, logement) et des temps d’animation, insufflant du vivre ensemble et de la création de liens.

Le public du Fournil a fortement évolué depuis sa création, celui-ci s’est diversifié, a augmenté en nombre et confronte de nos jours ses professionnels à des difficultés d’accueil et d’accompagnement dépassant la seule question du mal-logement.
Ses publics de nos jours : Hommes (75%), Femmes (25%), Familles avec ou sans enfants. Personnes SDF ; Personnes en mal-logement ; Personnes précaires, en rupture ; Personnes sans papiers, déboutés ; Primo-arrivants (Rom) ; Sortants de prison ; Personnes marginalisées ; Personnes fragilisées par le contexte sociale et économique, proches voisins du Fournil (faibles revenus : AAH, RSA, Retraite, Allocation chômage) ; jeunes en errance.

Combien de personnes recevez-vous en moyenne chaque jour ? Vos objectifs sont-ils essentiellement "humanitaires" ou avez-vous d’autres objectifs (accompagnement, insertion...) ? Lesquels ?

Dans ses locaux se croisent chaque jour de semaine en moyenne 80 à 100 personnes en difficultés sociales, aux parcours et réalités très différentes, qui viennent y prendre un repas, y rencontrer des gens avec qui parler, y faire une demande d’aide, y trouver une écoute, un réconfort et y partager leurs histoires, tout simplement…

Comment définiriez-vous la situation actuelle ? Le public reçu s’est-il diversifié ? Percevez-vous une aggravation des conditions de vie des personnes ?
Le développement associatif et la structuration de notre accueil de jour s’est fait dans le temps, d’une manière progressive et volontaire, tout en se trouvant de nos jours confronté aux limites de son intervention au regard d’un nombre croissant de sollicitations, la complexité d’un accueil et d’accompagnement très diversifié, l’inadaptation de son équipement (normes de sécurité, d’hygiène et de confort d’accueil) et finalement la fragilité de sa structure associative et financière.
L’accueil, l’accompagnement et le soutien des publics "sans droits" et publics aux droits "minorés", reste une expérience frustrante, usante et humainement difficilement supportable. Nous sommes dans le cadre de notre accueil de jour témoins des logiques d’enferment administratives et des souffrances et violences que génèrent ces situations en attente de régulation. Se pose ainsi d’une manière récurrente à l’équipe la question des temps d’accueil, des publics prioritaires, des compétences et moyens de faire et de coordonner un accueil d’urgence et la mise à l’abri de certains publics… au regard des autres missions qui incombent à l’association ! Il est urgent et nécessaire qu’une réelle coordination et concertation de "premier accueil" prenne forme et sens à Grenoble et qu’on arrête de considérer les accueils de jour comme des "fourre- tout", à défaut de pouvoir apporter des solutions aux situations d’urgence auxquelles nous confrontent certains publics.
La question de l’état de l’équipement et de son organisation architecturale peut adaptée pour un accueil de qualité et de quantité est une réalité incontournable et pénalisante : A défaut de moyens supplémentaires (humains, financiers et matériels), l’équipe ne peut prétendre à développer certaines activités, à éviter qu’une part de son public se fixe durablement (ancrage) sur la structure et qu’on se contente d’un fonctionnement de "routine", alors que le Fournil devrait être un espace actif de restauration de soi, de liens, de projets, d’être un lieu de rencontres et d’initiatives permettant à ses publics de se réinscrire plus favorablement en société.

De combien de personnes est constituée votre équipe (permanents salariés, bénévoles...) ? Vos horaires d’ouverture ? Proposez-vous un petit déjeuner ou seulement le déjeuner ?

Salarié(e)s :

  • 4 ETP (1 Directeur ; 2 Accueillants sociaux/animateurs ; 1 Chef de cuisine).
  • 5 contrats CUI (2 Accueillants sociaux/animateurs, 2 Aide-cuisiniers, 1 Agent polyvalent).

Personnes Bénévoles :

  • 14 "Convives actives" (prêtant main forte à la gestion de la table d’hôte, le matin du lundi au vendredi, à l’entretien des bâtiments, à l’organisation de temps festifs et collectifs).
  • 7 "Personnes bénévoles" (se chargeant de la conduite et gestion associative).

Stagiaires  : présences très régulières toute au long de l’année de personnes en formation (IFTS Echirolles, IUT2 Grenoble), pour des stages courts ou longs selon leur parcours d’apprentissage.

Horaires d’ouverture : du lundi au vendredi (12h à 17h) sauf le mercredi (12h-14h) pour la période du 01/04 au 31/10, sur la période d’hiver, l’accueil se prolonge les mardis et jeudis (12h à20h).
Le Fournil ne sert pas de petit-déjeuner, mais en semaine il y a toujours la possibilité d’y prendre un café. Déjeuner avec une participation d’1€ du lundi au vendredi : 12h-14h.

Les activités

Cuisine

  • Organisation d’une table d’hôte solidaire du lundi au vendredi.
  • Collectes journalières des denrées alimentaires (Banque alimentaire et deux grandes surfaces).
  • Préparation du repas du jour (intervention hebdomadaire d’un médecin nutritionniste bénévole), préparation de colis de dépannage alimentaire et distribution (les lundis et mercredis lorsque la collecte du jour le permet), participation au dispositif du "renfort hivernal" en proposant deux temps de "soupe".

Accueil de jour

  • Organisation et gestion d’un accueil de jour du lundi au vendredi (de 14h à 17h), sauf le mercredi 12 à 14h et les mardis et jeudis en période hivernale (14h à 20h).
  • Organisation d’activités en interne : animation quotidienne du lundi au vendredi (jeux de cartes, tennis de table, pétanque), animation ponctuelle (entrainement foot, atelier de théâtre, séance de cinéma /documentaire), interventions de personnes tiers (musique, théâtre, prévention santé).
  • Organisation d’activités en externe (sorties collectives de loisirs, sportives, culturelles en moyenne 1/mois).
  • Présence active de professionnels et de personnes bénévoles (accueil individuel, échanges informels, dans le "sas", l’arrière-cour), Accompagnements individuels sur les temps d’accueil de jour, organisation de temps de permanences de professionnels : AIDES ; Femmes SDF ; Codase), Accompagnements "physiques" vers les structures ressources (du lundi au vendredi).
  • Participation aux temps de "maraude" les lundis et vendredis matins en collaboration avec les équipes de MDM et l’EMLPP, dans le centre-ville, la périphérie de Grenoble, le département de l’Isère (en cas de situation d’urgence).

Association Le Fournil
2 rue George Sand
38100 Grenoble.
Tel : 04/76/22/35/58
Courriel : asso.le-fournil @ wanadoo.fr


Merci et solidarité !

Article publié dans Inter-Peuples n°239, septembre - octobre 2015

Organisations locales

AgendaTous les événements

août 2017 :

Rien pour ce mois

juillet 2017 | septembre 2017