Israël entre crise économique et politique sécuritaire

Publié le :
  • Conférence de Shir Hever, chercheur israélien de l’Alternative Information Center, une organisation israélo-palestinienne. Il travaille actuellement à l’université à Berlin.
    Ses recherches portent sur les effets de la campagne BDS (boycott, désinvestissement et sanctions) sur la société israélienne : l’aspect économique de l’occupation israélienne des territoires occupés, la privatisation de la sécurité en Israël. Il est intervenu au Tribunal Russel sur la Palestine.

    Shir Hever affirme que la société israélienne approche du point de rupture, et que le BDS est un espoir. Il estime que l’apartheid israélien finira par tomber, comme est tombé le régime Sud-africain d’apartheid

    Org. groupe de coordination BDS (Boycott - Désinvestissement - Sanction) de Grenoble : Association France Palestine Solidarité Isère Grenoble, Attac 38, Échirolles Palestine Solidarité, Centre d’Information Inter Peuples, Cercle Juif pour une Paix Juste, Ensemble !, FSU, NPA, PAG38, Union Juive Française pour la Paix, Les Amis d’Aïn El Heloué, Solidaires Étudiant-e-s.
    contact

    St Martin d’Hères, Campus universitaire
    Département Licence Sciences et Technologies (DLST)
    480 avenue centrale Domaine Universitaire,
    Tram B, arrêt Gabriel Fauré

De nombreux Israéliens réalisent aujourd’hui que les ressources nécessaires pour remédier à la dégradation de la situation sociale en Israël sont mobilisées par la sécurité et par l’armée. Depuis peu ils réalisent aussi que le mouvement BDS (Boycott – Désinvestissement – Sanctions) ajoute un coût important à la crise économique. Ils réalisent enfin que la politique d’occupation, de colonisation et d’apartheid de leur gouvernement est la raison de cette situation.

Pour Netanyahou qui a construit toute sa politique sur la colonisation de la Palestine et la sécurité d’Israël, le BDS est doublement dangereux : ce dernier rappelle aux Palestiniens qu’il existe une stratégie de libération qui ne passe pas par le fusil, et il rappelle aux Israéliens que leur société est construite sur de graves injustices, et que ces injustices sont en train de les isoler du reste du monde.

La campagne Boycott Désinvestissement Sanction (BDS ) tant qu’Israël ne respecte pas le droit international est une campagne citoyenne et non violente basée sur l’exigence du droit international.
Seule une pression internationale forte est susceptible de forcer Israël à respecter les droits du peuple palestinien.
La campagne emporte régulièrement des succès importants contre des entreprises qui collaborent à l’apartheid israélien, et réussit depuis peu et par l’exemple à infléchir la politique des nations.

La coordination grenobloise BDS a notamment relayé dans l’agglomération les campagnes contre le partenariat de Orange avec la compagnie israélienne de téléphonie mobile Partner, ou contre Sodastream, compagnie dont l’usine était implantée en Palestine occupée, dans une colonie installée sur des terres soustraites aux Palestiniens.

Agenda solidaire

AgendaTous les événements