Une caravane africaine pour l’eau, la terre et les semences

Publié le : , par  Philippe Savoye

Depuis plusieurs années, les organisations paysannes d’Afrique de l’Ouest s’organisent, et cherchent à créer une dynamique collective, au-delà des données de leur pays. Un élément fédérateur eut lieu en octobre 2015, lors du Forum Social Africain de Dakar où des organisations de la société civile, des mouvements sociaux, des paysans, des syndicalistes se sont réunis pour faire converger leurs luttes. A partir de ces rencontres entre structures ouest africaine s’est constituée "La Convergence Globale des Luttes pour la Terre et l’Eau", lors du Forum Social Mondial de Tunis en mars 2015 sur la base "d’un mouvement fort et uni qui lutte pour des politiques qui mettent en avant nos droits humains et notre souveraineté alimentaire" [1].

Cette "Convergence" a su se constituer sur une base élargie. Au-delà de plus de 300 organisations paysannes (cultivateurs, éleveurs, forestiers, pêcheurs, etc.), elle regroupe également des organisations de victimes d’accaparements de terres et de l’eau, des "déguerpi-e-s des quartiers populaires", des jeunes, des femmes et des ONG des 15 pays de l’espace de la CEDEAO [2]. Les organisations et mouvements sociaux s’organisent en plateformes nationales pour mener des activités en synergie dans le cadre de la Convergence.

Comme le souligne ses responsables : "la Convergence ouest-africaine s’inscrit dans une perspective de dynamique des terroirs gérés par et avec les communautés ainsi que des exploitations agricoles familiales basée sur l’agroécologie paysanne et le droit à l’alimentation dans le cadre de la souveraineté alimentaire. Cette perspective vise le développement de systèmes d’alimentation locaux, la biodiversité, le contrôle de nos semences et le respect des cycles naturels de l’eau. Cette vision s’applique aux populations rurales, urbaines et péri-urbaines et comprend des relations entre producteurs et consommateurs basées sur la solidarité mutuelle et la coopération."

Afin de populariser leurs luttes, faire entendre la voix des communautés et interpeller les autorités, la Convergence a organisé en mars "une caravane pour la terre, l’eau et les semences" qui a mobilisé des organisations de ces 15 pays autour de ses 400 délégués. Après une phase de lancement dans chacun des pays fin février, elle a démarré de Ouagadougou le 3 mars pour s’achever à Dakar le 19 mars, après avoir traversé le Mali. Aux différentes étapes de nombreuses actions de sensibilisation furent organisées.

JPEG - 62.5 ko
Caravane africaine pour l’eau, la terre et les semences

A Houndé, il a été question des OGM, de l’accès à l’eau potable et de l’accaparement des terres ; rencontre de populations expropriées de leurs terres pour cause "d’utilité publique" par le barrage de Samendeni près de Soungalodaga ; table-ronde à Sikasso sur les semences paysannes et les méthodes de conservation ; à Tambacounda rencontre autour du litige foncier lié de la délocalisation des villages du Wassadou, etc.

Les revendications et propositions de la Convergence sont reprises dans un Livre remis aux différentes autorités durant le périple de la caravane. A Dakar, la marche s’est achevée par une cérémonie officielle de remise de ce même livre au président de la CEDEAO.

Comme le souligne Ousmane Tiendrébéogo (secrétaire du Syndicat national des travailleurs de l’agro-pastoral burkinabè - que nous avons accueilli à Grenoble il y a quelques années -) "cette démarche démontre l’éveil des consciences qui montre que nous ne devons pas lutter chacun dans son pays, mais devons plutôt fédérer les rues, fédérer les forces pour avoir beaucoup plus d’importance, beaucoup de force. De toutes les façons, nous sommes tous ensemble."

JPEG - 72.5 ko
Fin de la Caravane ouest-africaine pour la terre, l’eau et les semences
Photo : Mediaprod-Farmlandgrab ;org

Article paru dans Inter-Peuples n°245, avril 2016

[1Droits à l’eau et à la terre, une lutte commune – Dakar à Tunis : Déclaration de la Convergence Globale des luttes pour la terre et l’eau, lire au format pdf

[2Union Economique et Monétaire Ouest-Africaine (Bénin, Cap-Vert, Burkina-Faso, Côte-d’Ivoire, Gambie, Ghana, Guinée, Guinée-Bissau, Libéria, Mali, Niger, Nigéria, Sénégal Sierra Leone et Togo).

Point de vue sur...

AgendaTous les événements