Côte d’Ivoire : Médias, démocratie ? Regards et témoignages

Publié le :
  • Rappels des faits, analyses et discussions avec la salle, avec des témoins directs, des acteurs de la société civile, et l’association CI-RDV, Côte d’Ivoire : Rechercher et Dire la Vérité

    En suivant le fil qui a conduit à la création récente de CI-RDV, Côte d’Ivoire : Rechercher et Dire la Vérité, nous rappellerons les principaux faits qui ont marqué le Côte d’Ivoire depuis le début des années 2000, brièvement et le plus objectivement possible, à partir de témoignages directs de plusieurs personnes, acteurs associatifs, syndicalistes et politiques, qui proposeront des analyses convergentes avec celles de l’association CI-RDV qui animera la soirée et la discussion avec la salle.

    Grenoble, Maison des Associations
    6, rue Berthe de Boissieux

Côte d’Ivoire : Rechercher et Dire la Vérité

Prendre rendez-vous avec l’histoire, c’est…
• rechercher la vérité des faits en s’appuyant sur des travaux irréfutables,
• déconstruire le discours officiel relayé par des médias peu enclins à un véritable recoupement des faits,
• informer l’opinion publique française sur la réalité de la société ivoirienne, son histoire, sa richesse, les dynamiques au sein de ses différentes composantes sociologiques, linguistiques et culturelles,
• suivre le procès à la CPI du Président Laurent Gbagbo et de Charles Blé Goudé.
Tels sont quelques uns des buts de l’association CI-RDV.

Une légende à déconstruire
Évoquer la Côte d’Ivoire n’est pas chose aisée en France.
Depuis la mort du président Félix Houphouët-Boigny, en 1993, cette ancienne colonie française a vécu une succession de crises politiques et militaires, avec en toile de fond d’importants enjeux économiques pour la France.

Une réalité très différente du discours officiel et médiatique…

En décembre 2010, à l’issue du second tour de l’élection présidentielle, au vu de fraudes massives dans les bastions du candidat Alassane Ouattara, le Conseil Constitutionnel déclare Laurent Gbagbo, Président. Ouattara revendique la victoire, avec le soutien de la France et de la "communauté internationale" qui refusent le recomptage des voix proposé par le Président Gbagbo.
Pour la première fois de son histoire, sous l’impulsion de la France, l’ONU entre directement en guerre.
Le 11 avril 2011, après plusieurs jours de bombardements par l’armée française, le Président Gbagbo est arrêté et transféré à La Haye.
Malgré des charges inconsistantes, le procès de Laurent Gbagbo s’est ouvert en janvier 2016, à la Cour Pénale Internationale, la CPI.

Agenda solidaire

AgendaTous les événements

août 2017 :

Rien pour ce mois

juillet 2017 | septembre 2017