Le 6, rue Jay

Publié le :

Le 6, rue Jay, lieu de convergence et d’organisation sociale et politique est symbolique des luttes des mal logé.e.s dans l’agglomération grenobloise.

Un toit c’est un droit !
Pas d’expulsion, des relogements !
Réquisition des bâtiments vides !

Grenoble, 6 rue Jay
Entrée rue Billerey
Tram A, B, E, arrêt "Alsace Lorraine"

Le "6, rue Jay" est occupé depuis le 8 juin 2016. Lire la Lettre ouverte de l’Assemblée des mal-logé.e.s et sans logement
Depuis cette date ce bâtiment est un lieu d’organisation de luttes sur le logement et un lieu de vie d’une dizaine de familles et de personnes mal logées.

Le vendredi 9 juin 2017, la mairie de Grenoble a appris au DAL38, à l’assemblée des locataires, mal logées et sans logement, lors d’une rencontre ’express’ qu’elle avait demandé et obtenu auprès du tribunal d’instance l’expulsion sans délai du 6, rue Jay, En utilisant une procédure non contradictoire, la municipalité de Grenoble a sciemment empêché toute défense en justice, et donc de faire appel.
Cette procédure ayant débuté en mars, dans la même foulée que la tentative d’expulsion du camp Valmy, la mairie a cache jusqu’au dernier moment - la signification de l’expulsion arrive la semaine prochaine par voie d’huissier, sa volonté de d’expulsion.
Le motif pour vouloir récupérer ce bâtiment : le projet - inexistant pour l’instant, de construire des logements sociaux, et le besoin de se ’couvrir’ juridiquement en cas d’accident dans le lieu.

Immédiatement après, les élus Elisa Martin, Antoine Back et Maud Tavel ont pressé le DAL38 et l’Assemblée des locataires, mal logées et sans logement, de signer une convention d’occupation temporaire jusqu’en 2018, en signifiant oralement - malgré la demande d’un acte écrit -, qu’elle ne comptait pas procéder à l’expulsion bien qu’en ayant le droit. Une drôle de manière de négocier avec le couteau sous la gorge, une tactique déjà mise en œuvre pour le squat du 106 rue des Allies. En somme, elle demande de cosigner l’expulsion du lieu, des habitants et de toutes les activités s’y
trouvant d’ici un an. Une demande inacceptable et au mépris total de tout ce qui se passe dans ce lieu depuis un an, plus une volonté de piétiner une partie du mouvement social sur le logement qui s’y organise, soutenu par des réseaux nationaux, européens, militants et académiques.

Face a cette situation inédite,le DAL38 et l’Assemblée des locataires, mal logées et sans logement appelle à a une assemblée générale de soutien aux habitants et organisations occupant le 6, rue Jay

AgendaTous les événements