Le Maroc en ébullition contre la misère et la répression !

Publié le :

Projection-débat

"Briser le silence" du réalisateur marocain Tarik El Idrissi (2014, 90’) est un documentaire sur les évènements de 1958/1959 qui ont secoué le Rif marocain, moins de deux ans après l’indépendance. Sur fond de luttes de pouvoir où la monarchie construit les assises d’un pouvoir absolu, la rébellion rifaine témoigne des acteurs oubliés et sacrifiés de la lutte anticoloniale. La répression a été telle qu’un silence de plomb a régné pendant des décennies. Ce n’est que récemment que la mémoire du passé avec ses blessures encore vives a ressurgi.
Alors que le Rif connait maintenant depuis plus d’un an une ébullition sociale en partie due aux politiques de marginalisation qui datent de cette époque, le retour sur ces évènements permet de comprendre une des facettes du Maroc actuel.

Grenoble, Cinéma Le Club
9, bis rue du Phalanstère

Le régime monarchique a ouvert le Maroc au néo-libéralisme, creusant toujours plus les inégalités. Des régions entières sont marginalisées. Partout la population manifeste contre la dégradation des conditions de vie et de travail, les licenciements massifs, le détournement des ressources en eau, les expulsions des quartiers, le scandale des microcrédits, le manque de services publics tels que ceux de l’eau, de l’électricité, de l’éducation, de la santé...
Le Hirak, puissant mouvement pacifique né à Al-Hoceima dans le Rif, fédère les protestations et ébranle la monarchie. Celle-ci répond par une répression féroce. Près de 400 manifestants dont des mineurs sont en prison, parfois pour 30 ans sans réelle preuve de culpabilité. Deux personnes sont mortes de jets de gaz lacrymogènes. Le Rif subit un état d’exception permanent, avec punition collective et arbitraire permanent. Lors des grandes manifestations, l’équivalent de l’ensemble des compagnies CRS et de la gendarmerie de France est déployé pour une ville plus petite que Grenoble. Malgré cela, le combat de la population et des détenus continue.
La responsabilité des gouvernements français, dont celui de Macron, est immense. Leur soutien politique et sécuritaire au régime pour préserver les intérêts économiques des entreprises du CAC 40, réorganiser la françafrique, combattre "le terrorisme" et la dite "immigration clandestine" est total.
Pour nous, il est urgent de développer la solidarité politique et concrète pour imposer la libération des détenus et la satisfaction de leurs revendications.

C’est pour cela que nous vous invitons à ces "8 h pour la solidarité avec le peuple marocain".

Affiche des 8h en solidarité avec le peuple marocain
Le Maroc en ébulltion contre la misère et la répression

A l’appel du CIIP et Maroc Solidarités Citoyennes
Avec le soutien de CADTM/G, Iran Solidarités, Attac 38, Ensemble 38, NPA 38, PG 38

AgendaTous les événements