Sur l’agenda

février 2017

  • La Plateforme "Droits des femmes" de l’Isère, propose un ensemble d’initiatives pour faire avancer les droits des femmes : distribution de tracts, intervention devant les entreprises, prise de parole sur les marchés… Ces initiatives convergeront à
    15h40 sur la place Felix Poulat à Grenoble pour un rassemblement et une manifestation unitaire

    Grenoble, Félix Poulat

  • Conférence-débat avec :

    • Martine TJ (déléguée à MumbaÏ).
    • Michèle Vincent (historienne combat des femmes et militante pour l’égalité des droits)
    • Néjia Bacha, juriste du droit du travail
    • Une représentante du collectif des Femmes sur Grenoble
    • Une syndicaliste.

    Une large place sera donnée aux échanges du public avec la tribune et aux échanges au sein du public.
    Des propositions seront formulées en fin de réunion pour donner une suite à cette soirée.
    contact : mumbai38 @ gmail.com

    Grenoble, Maison des Associations
    6, rue Berthe de Boissieux

  • Projection-débat : Documentaire de Peter Hartl et Anja Geist (ZDF, 60’) suivi d’un débat animé par Olivier Vallade
    "L’élite du peuple allemand se devait d’être formée dans des établissements spéciaux réservés à la "race des seigneurs". C’est dans ces établissements, dont Michel Tournier fit une saisissante description dans son "Roi des Aulnes", que naquit le mythe du surhomme nazi. Ecoles Adolf-Hitler, centres d’éducation surveillée et école du parti sur les bords du lac de Starnberg, en Bavière, constituaient l’armature pédagogique nazie. L’enseignement reposait sur l’apprentissage de la discipline militaire et l’acquisition d’une idéologie résumée aux termes de "croire, obéir, se battre". Pour entrer dans ces internats sélectionnés, qui attiraient les jeunes tentés par la pratique des disciplines sportives et le haut rang social espéré à la sortie, il fallait démontrer sa pure "aryanité".

    Seyssins, Espace Victor-Schoelcher
    89, avenue de Grenoble
    Tram C, arrêt Le Prisme

  • Projection - débat : Favio Fisher, cinéaste argentin qui présentera son documentaire (57’) et animera le débat.
    Le jugement des plus hauts responsables nazis à Nuremberg à la fin de la Seconde Guerre mondiale n’a pas suffi à annihiler les idéologies totalitaires et leurs mécanismes de destruction. De l’Amérique latine au Cambodge, de l’ex-Yougoslavie au Rwanda, des crimes contre l’humanité, des crimes de génocide ont été perpétrés au cours des soixante-dix dernières années. Face à cette folie meurtrière, le monde judiciaire et la société civile s’organisent pour juger et lutter contre l’impunité, et prévenir de nouvelles tragédies. De 2012 à 2016, le cinéaste argentin Favio Fischer a choisi de questionner les personnalités les plus engagées pour ce travail de justice à l’occasion de leur venue en Isère lors de différentes manifestations publiques organisées par le musée et le Collectif Mémoire-Vérité-Justice Rhône-Alpes.

    Seyssins, Espace Victor-Schoelcher
    89, avenue de Grenoble
    Tram C, arrêt Le Prisme

  • Projection - débat : documentaire de Carmen Castillo et Guy Girard (57’) présenté par Michèle Ganem Gumpel (Cercle Bernard Lazare), débat animé par Philippe Grenier, géographe universitaire, témoin du coup d’Etat au Chili.
    Vingt ans après le coup d’Etat au Chili, Marcia, qui parla sous la torture et fut responsable de l’arrestation de nombreux militants, témoigne.

    Seyssins, Espace Victor-Schoelcher
    89, avenue de Grenoble
    Tram C, arrêt Le Prisme

  • Projection - débat : Documentaire de Laëtitia Moreau (52’) et débat animé par Hosna Hussein, sociologue des médias et du genre, chercheuse associée à l’Observatoire des radicalisations.
    Pour lutter contre l’embrigadement djihadiste, un travail d’anticipation et de prévention semble indispensable auprès des jeunes. Mandatés par le gouvernement ou de leur propre initiative, imams, travailleurs sociaux, éducateurs et parents tentent de construire des solutions efficaces. La réalisatrice a filmé le quotidien d’une cellule de déradicalisation mise en place dans les Bouches-du-Rhône et s’est intéressée aux actions de Dounia Bouzar et de Farid Abdelkrim, écrivain et ancien islamiste. Ce documentaire nous interroge sur les mécanismes de radicalisation des jeunes tentés par le djihad et sur les modalités de leur déradicalisation.

    Seyssins, Espace Victor-Schoelcher
    89, avenue de Grenoble
    Tram C, arrêt Le Prisme

  • Nous appelons à manifester le 19 mars pour la Justice et la Dignité parce que :

    • La revendication légitime de Vérité et de Justice portée par ces familles victimes de violences policières doit être soutenue.
    • La banalisation des discours, des actes racistes et leur caractère structurel sont inacceptables.
    • Les droits démocratiques doivent être défendus face à l’Etat d’urgence et des mesures liberticides qui touchent particulièrement celles et ceux qui subissent le racisme.
    • L’accueil des migrant-e-s dans des conditions dignes et la régularisation de tous les sans papiers doivent être opposés à l’Europe forteresse.

    Une montée en car pour cette marche est en cours d’organisation.
    A suivre pour de plus amples informations !

    Paris, Nation - République

  • Rencontre-expression théâtrale-débat :
    18h30 – 19h : Accueil et table de presse
    19h : Intervention de Nasima Moujoud, maitresse de conférences en anthropologie, Université Grenoble Alpes
    19h45 : Intervention/expression théâtrale du groupe "La Pagaille"
    20h30 : Débat dans la salle, avec Nasima Moujoud et la troupe "La Pagaille" : Quelles formes revêt le racisme aujourd’hui ? Comment le combattre ? Comment promouvoir une société multiculturelle sur la base d’une égalité des droits ?
    21h : Échanges et partage convivial autour d’un buffet.

    Organisé par le Centre d’Information Inter-Peuples et le groupe de théâtre populaire La Pagaille, dans le cadre de la Journée internationale contre le Racisme et les Discriminations

    Grenoble, Maison des Associations
    6, rue Berthe de Boissieux

AgendaTous les événements