Sur l’agenda 20 mai 2017

  • En 3 heures de déambulation critique, la "Grande Marche Décoloniale" propose de réécrire l’Histoire de France du point de vue des dominés et des peuples asservis.

    Les noms de rue d’une ville racontent l’édition locale du "roman national" : pour l’essentiel une histoire d’hommes, de dominations, de guerres, de sanglantes conquêtes coloniales, de patrons profiteurs et de politiciens corrompus. Le "roman national", en tant que récit de la prétention française à une superpuissance mondiale, est l’expression d’une France coloniale et impérialiste qui exclut de ses pages le témoignage des peuples génocidés, des classes asservies, des femmes exploitées...
    Le discours du "roman national" rejette dans l’ombre et dans l’oubli les résistances historiques qui ont combattu l’hégémonie du capitalisme impérialiste.
    Contribuer à réhabiliter les figures résistantes et à rétablir la vérité sur les "hauts faits" historiques de la France impérialiste, tel sont les missions pratiques et urgentes du camp décolonial dans sa dénonciation du racisme d’État. Moment pédagogique de citoyenneté critique, la "Décolonisons les rues de Grenoble" propose de rétablir les voix rebelles bâillonnées et de déshonorer les icônes corrompues de l’Histoire officielle en révélant la duplicité de leurs motivations et de leurs actes.

    Org ; Survie / CTNE / Contrevent

    Grenoble, Rendez-vous à 14h, Parc de l’Île Verte
    angle Bd maréchal Leclerc - Avenue maréchal Randon
    Tram B, arrêt Île Verte

  • Films et discussions en présence de l’ USTKE, syndicat kanak luttant pour l’indépendance et la socialisation des moyens de production

    • 14h : Totem & tabou Bernard Lassauce (52 mn – Ekla Production)
    • 17h : Un congrès syndical pour l’histoire ? David Duslam (28 mn)
    • 18h30 : Apéro et échanges

    Org. CNT 38

    Grenoble, le 102
    102, rue d’Alembert
    Tram A et B, arrêt St Bruno - Ligne 12, arrêt d’Alembert

AgendaTous les événements

mai 2017 :

Rien pour ce mois

avril 2017 | juin 2017