La Conférence d’Emmanuel Macron aux ambassadeurs

Publié le : , par  CIIP

Le 29 août dernier Emmanuel Macron a invité les ambassadeurs et la presse française et internationale à une conférence portant sur les bases d’une politique internationale et sur l’immigration. En résumé : il faut une France "forte", avec un budget militaire conséquent, de plus de 2% du PIB. Et souhaitant que tous les pays, notamment européens, en fassent autant. Sous le double argument qu’il faut se donner les moyens militaires - y compris nucléaires pour ce qui est de la France - pour faire face au terrorisme et aux défis d’un monde dangereux.

Ce qui frappe dans son intervention, ce sont ses silences. Rien sur l’Arabie Saoudite, auquel nous vendons massivement des armes et qui est l’une des sources du terrorisme islamiste. Rien sur le conflit israélo-palestinien et la politique coloniale d’Israël, rien sur l’arrestation et l’emprisonnement absolument scandaleux du franco-palestinien Salah Hamouri : aucune demande de sa libération. Il ne faut pas importuner son grand ami Benyamin Netanyahu… Rien non plus sur Loup Bureau, journaliste français emprisonné en Turquie depuis près de deux mois parce qu’il avait osé enquêter sur la répression terrifiante dont sont victimes les Kurdes. Ne pas importuner Erdogan… Mais il n’a pas oublié de dénoncer la prétendue "dictature" du Président vénézuélien Maduro… Des silences et des choix extrêmement inquiétants…

Pour ce qui est de l’immigration, il préconise un "grand contrôle des migrants en amont", ce qui passe par une forte pression sur les États africains - y compris ceux du Maghreb - pour qu’ils retiennent chez eux les migrants candidats au départ ou de passage chez eux, en les enfermant si nécessaire dans des hot spots, des centres de rétention où seraient examinées éventuellement leurs demandes d’asile… avec très peu d’élus.

Quant aux migrants présents en France, Emmanuel Macron insiste fortement sur la distinction à faire entre les "réfugiés" et les migrants "économiques", ces derniers n’ayant rien à faire sur notre sol et devant être reconduits dans leur pays d’origine. Une distinction inacceptable : on sait bien que les causes économiques (famine, misère, chômage…) sont aussi politiques, qu’elles sont liées à des politiques de pillage et de domination économique, politique et géopolitique.

Une Conférence à la tonalité très inquiétante. Sous prétexte d’anti-terrorisme et de "menaces" qui ne sont pas nommées, Emmanuel Macron veut entraîner notre pays et l’Europe dans des logiques sécuritaires, militaires sur fond de surarmement y compris nucléaire. Aucune analyse critique des politiques des grandes puissances au Moyen-Orient depuis les guerres du Golfe, aucune reconnaissance du caractère colonial de la politique israélienne et des droits du peuple palestinien à la souveraineté avec Jérusalem Est comme capitale (et du droit de retour des réfugiés), rien sur la politique liberticide sinon dictatoriale du régime d’Erdogan… Et tant d’autres silences.

En tant qu’association de solidarité internationale le Centre d’Information Inter-Peuples n’aura de cesse de dénoncer une telle politique sécuritaire, agressive, attentatoire aux droits des peuples, et d’exiger l’arrêt du surarmement, notamment nucléaire, la fin des ventes d’armes, l’arrêt des offensives guerrières de notre propre impérialisme.
Nous continuerons à soutenir les peuples en lutte pour leurs droits et réclamerons l’ouverture des frontières pour tous et toutes.

Point de vue sur...

AgendaTous les événements

septembre 2018 :

août 2018 | octobre 2018