Manifestation contre les violences faites aux femmes Journée internationale pour l’élimination des violences contre les femmes

Publié le :
  • A l’appel de la Plateforme Droits des Femmes de l’Isère

    • 16h30, Place St André. happening ‘surprenant’ sur la place avec la participation de toutes celles et ceux qui le souhaitent (Dress-code : venez habillé. e. s en noir)
    • 17h10, départ de la déambulation derrière une banderole commune à la Plateforme des droits des femmes de l’Isère.
    • 18h15 : arrivée Place Grenette

    Grenoble, Départ place St André

Ce 25 novembre, la Journée internationale pour l’élimination des violences contre les femmes aura une tonalité particulière, en raison de l’actualité dans laquelle elle s’inscrit. Depuis près de 2 mois et le début de l’affaire Weinstein, le flot de libération de la parole des femmes victimes de violences masculines ne se tarit pas. Les plaintes pour harcèlement sexuel, agressions sexuelles et viols affluent, et touchent petit à petit tous les milieux : artistiques, religieux, sportifs, politiques.

Dans les commissariats, les plaintes ont augmenté de 30%. Enfin, le monde semble se rendre compte que les femmes victimes d’agresseurs ne sont pas une série de cas isolés mais bien le reflet d’un problème de société massif, généralisé, systémique, que l’on nomme domination patriarcale. Les chiffres, qui n’évoluent pas ou peu au fil des ans, parlent d’eux-mêmes :

  • 1 femme est assassinée tous les 3 jours par son conjoint ou ex
  • 62 000 femmes de 20 à 69 ans sont victimes de viols ou tentatives de viols chaque année (et au moins le double de filles mineures)
  • Plus de 550 000 femmes sont victimes d’agressions sexuelles (autres que viols) par an
  • 80% des femmes estiment être régulièrement confrontées à des attitudes ou décisions sexistes dans leur cadre professionnel.

Cette journée internationale pour l’élimination des violences contre les femmes ce 25 novembre, arrive cette année dans une actualité brûlante.
Des milliers de femmes victimes de harcèlement, d’agressions sexuelles, de viols se mobilisent pour dénoncer publiquement leurs agresseurs, connus ou non. Le mouvement est mondial.
Ces violences sont universelles, et touchent toutes les femmes. Elles sont le fait d’hommes de toutes origines, de tous milieux, de tous pays.
Malgré l’action des associations féministes et les témoignages de victimes, la tolérance de la société face à ces violences reste très forte, et l’impunité des agresseurs reste la règle. Arrêter les violences ne peut se faire sans un changement global des rapports entre les femmes et les hommes.
Le 25 novembre prochain, femmes et hommes, continuons à manifester pour enfin en finir avec les violences patriarcales contre les femmes !

Agenda solidaire

AgendaTous les événements

octobre 2018 :

septembre 2018 | novembre 2018