Palestine : 70 ans d’injustice, ça suffit !

Publié le : - Date de modification :
  • Conférence - rencontre - débat avec Éléonore Merza, co-fondatrice de l’association israélienne De-Colonizer

    Dans le cadre de la campagne de l’AFPS : 2018 justice pour la Palestine
    Org. AFPS 38, CCFD Isère

    Grenoble, Maison du Tourisme
    14 rue de la République
    Tramway A et B : arrêt Hubert Dubedout

2018 est une année particulière pour la Palestine

Elle marque les 70 ans de la création d’Israël et de l’expulsion des Palestiniens.
C’est la Nakba - la catastrophe que nous commémorons cette année
.

Entre 1947 et 1949, 80% de la population arabe palestinienne a été expulsée de Palestine. Plus de 500 villages palestiniens et 11 quartiers de villes palestiniennes ont été détruits ou rasés.
Ce processus de nettoyage ethnique a commencé avant 1948.
Il est toujours à l’œuvre aujourd’hui.
La continuité et la persistance du projet colonial perdurera tant que la volonté des États et la mobilisation internationale ne seront pas assez forts pour imposer son arrêt.

De-Colonizer est une ONG israélienne et un centre de recherche alternatif et militant
Elle est basée à Tel Aviv, et a été cofondée par Éléonore Merza-Bronstein et Eitan Bronstein, tous deux anthropologues du politique, spécialistes de la société israélienne contemporaine et militants anticolonialistes israéliens.
De-Colonizer invite au débat, pour convaincre, pour changer les discours, pour lutter contre les oublis de l’histoire et les mémoires occultées, pour enfin pouvoir penser un autre vivre-ensemble où l’égalité ne serait pas un vain mot.
De-Colonizer se définit comme un laboratoire, au sens expérimental, offrant un espace unique de réflexions, de mises en commun, de partages, d’activités constantes, à la jonction de nombreux outils et méthodes.
De-Colonizer veut contourner les frontières politiques et symboliques afin de fournir un nouvel espace extraterritorial.

"Afin de dépasser cette situation de guerre permanente, nous pensons qu’il est temps de renoncer au sionisme et nous estimons qu’Israël doit reconnaître sa responsabilité historique dans l’expulsion des PalestinienNEs, et réparer cette injustice en accordant à touTEs les réfugiéEs leur inaliénable droit au retour. Et si les PalestinienNes sont les principales victimes de ce régime, nous pensons que les JuifVEs-IsraélienNEs paient également le prix de cette conquête ininterrompue depuis 1948 en vivant dans une peur constante et sans espoir de paix. En d’autres termes, nous pensons qu’une des clés essentielles à notre futur est profondément enracinée dans notre passé".

Dans le cadre de 2018 : année de la Palestine en France

Agenda solidaire

AgendaTous les événements

septembre 2018 :

août 2018 | octobre 2018