Leur monde et le nôtre ! édito Inter-Peuples n°268, été 2018

Publié le : , par  CIIP

En cette fin juin 2018, les dirigeants des Etats de l’UE, n’en finissent pas de se réunir pour tenter de trouver une solution à ce qu’ils nomment "la crise des migrants" ! Le cynisme des mots, l’horreur des actes !

Pendant que Mattéo Salvini éructe haineusement contre les bateaux de la solidarité "remplis de viande humaine", Macron se vante que l’UE ait réussi à "réduire fortement les flux", comme s’il parlait de marchandises ! Ils ont en effet fait baisser de manière drastique le nombre de migrants entrant "illégalement" dans l’UE : ils étaient 1,26 millions en 2015 et... 50 000 au premier semestre 2018. Pour obtenir ce "résultat", l’UE verse 3 milliards d’euros annuels à la Turquie afin qu’elle bloque les migrants sur son territoire. Les entrées dans l’UE par les Balkans ont diminué de 97%. Des accords du même type sont conclus avec la Libye, le Niger, plusieurs autres pays d’Afrique subsaharienne, faisant chuter les entrées dans l’UE par la Méditerranée de 77%. Les frontières extérieures de l’Europe ont été durcies avec le projet de renforcer FRONTEX, l’Agence européenne de garde-frontières et de garde-côtes créée en 2016, qui devrait atteindre plus de 10 000 hommes en 2020. A l’intérieur, les frontières ont été réinstallées, entre l’Italie et la France, des murs ont été construits entre les pays (Macédoine/Grèce, Hongrie/Serbie/Croatie), empêchant toujours plus le passage des migrants et renforçant les nationalismes à peine endormis.

Leur objectif d’accueil c’est zéro migrant économique et un minimum de réfugiés politiques. Et pour cela, Macron et Merkel envisagent sérieusement de "délocaliser le tri entre réfugiés politiques (susceptibles de pouvoir déposer une demande d’asile) et réfugiés économiques dans des pays européens limitrophes de l’UE". Quand ils ne pourront pas être renvoyés immédiatement dans leurs pays d’origine, ils seront gardés dans des centres fermés ! C’est l’embastillement des pauvres aux portes des pays riches !

Cette politique scandaleusement inhumaine fait monter partout la xénophobie. De nombreux courants d’extrême droite se développent, encourageant discriminations, humiliations, racismes envers tout étranger. elle ne change rien aux causes qui poussent des millions de personnes à tenter de s’exiler à n’importe quel prix et au risque de leur vie !

Les causes ? Le maintien de l’enrichissement de quelques pays riches :

  • par le pillage des ressources des pays plus pauvres ;
  • par l’imposition d’un libre-échange ruineux pour ces pays dans le commerce international ;
  • par la poursuite d’un néo colonialisme qui garantit leur soumission ;
  • par le soutien à des gouvernants durs à leurs peuples et dociles aux maîtres de l’Occident ;
  • et même par des occupations militaires...

C’est d’une économie au service des besoins des populations de tous les pays, du Nord et du Sud, dont nous avons besoin. C’est un autre monde que nous voulons !

Cela passe dès aujourd’hui par nos solidarités ici et là bas, comme nous disons au CIIP, par nos combats ensemble contre tous les racismes et toutes les injustices ! Avec les citoyens et citoyennes de France et d’Europe nous devons nous dresser, nous opposer de toutes nos forces à cette politique honteuse et criminelle pour construire un tout autre monde. Et nous gagnerons !

Édito publié dans Inter-Peuples n°268, été 2018

Editos

AgendaTous les événements