Brésil : non au fascisme !

Publié le :
  • Solidarité avec le peuple brésilien

    Bolsonaro est l’homme de tous les dangers : il n’est pas seulement le candidat de l’extrême-droite, il est celui du racisme, de l’homophobie, du machisme, du mépris de classe. Ses propos haineux et violents ont déjà déchaîné une vague de violences sans précédent contre des populations LGBTQI, des populations noires et contre les électeurs.trices de gauche : plus de 70 cas ont déjà été documentés au Brésil entre les deux tours des élections.

    Lorsque les arguments rationnels semblent vains, il nous reste l’union. À ce représentant d’un fascisme assumé, opposons la force de nos valeurs, du vivre-ensemble, de l’environnement et des peuples autochtones, de la lutte des femmes, de la résistance des travailleur.es, des mouvements sociaux et des paysan.nes, ainsi que des personnes LGBTQI ; répliquons par notre combat contre le néolibéralisme.

    L’extrême-droite n’est pas une fatalité au Brésil comme en Europe. Elle doit être combattue partout, tant dans la rue et dans les urnes que sur internet.

    Ensemble, refusons le fascisme au Brésil, en France, en Europe et ailleurs !

    Rassemblement et manifestation

    A l’appel de : ACIP-ASADO, ADES, Attac 38, CADTM-G, CGT Isère, CIIP, Collectif Mémoire Vérité Justice, Ensemble Isère, Europe Ecologie Verts Isère, FAL 38, France Insoumise, Générations Grenoble-Métropole, Go Citoyenneté, Jeunes Communistes 38, LDH Grenoble Métropole, LIFP, Mouvement de la Paix, NPA, Nuestra America, Osez le Féminisme, PCF, PCOF, Planning Familial, PS Grenoble, Solidaires Isère, UNEF, UNL.

    Grenoble, Félix Poulat

Le candidat d’extrême-droite Jaime Bolsonaro a été élu dimanche 28 octobre président du Brésil, avec 55,3 % des voix. Nombreux, nombreuses sont les Brésiliens, les Brésiliennes qui ont de quoi être inquiets après les déclarations agressives, d’une extrême violence, de Bolsonaro qui a déclaré vouloir gouverner "pour la majorité, pas pour la minorité". Dans sa ligne de mire : les Noires, les femmes, les membres de la communauté LGBT, mais aussi les militants de gauche, les Indiens, les paysans sans terre, les défenseurs de l’environnement et les journalistes. Florilège de petites phrases de Bolsonaro quelques jours avant son élection : "Je défends ce que certains nomment les excès de la dictature, si celle-ci a fait une erreur, c’est d’avoir torturé plutôt que tué", "Les gays sont le produit de consommation de drogue", à une députée de gauche : "tu ne mérites même pas qu’on te viole", "Si je dois assumer la présidence, l’Indien n’aura plus un seul cm de terre"…

Quant à son programme, il est plus qu’inquiétant. En proposant de placer le ministère de l’environnement sous la tutelle de celui de l’agriculture, il entend soutenir les gros propriétaires terriens, l’agrobusiness et encourager la déforestation de la forêt amazonienne, ce "poumon de la planète". Il projette de réduire la dette de 20%, en privatisant tous les services publics (éducation, santé, aide sociale…), de transformer le système de retraite, d’assouplir le "marché" du travail. Et couronnant le tout il n’exclut pas de faire à l’appel à l’armée pour réprimer manifestations et révoltes sociales, voire instaurer un régime "autoritaire"…

Autant d’objectifs et de signaux qui nous font craindre le pire pour une grande partie du peuple brésilien : les ouvriers, les paysans, les femmes, les Noirs, les Indiens…

Nous devons dès maintenant affirmer publiquement et solennellement notre soutien total avec tous les brésilien.nes qui défendent les valeurs démocratiques et les droits sociaux et constituer un pôle permanent et large de vigilance et de solidarité.

Alors que Macron vient de féliciter le nouveau président, affirmant sa volonté de poursuivre sa coopération avec ce pays "dans le respect" des "principes démocratiques", nous développerons une vigilance critique face aux graves atteintes aux droits humains risquant d’être perpétrées et défendons l’ouverture de nos frontières aux Brésiliens et Brésiliennes qui demanderaient asile et protection.

Agenda solidaire

AgendaTous les événements