Le BDS, ça marche !

Publié le :

Lors de la la Journée Internationale de Solidarité avec le Peuple Palestinien, le 29 novembre 2018, Omar Barghouti du BNC [1], le comité national palestinien de la campagne BDS, a dressé une liste de faits démontrant l’impact direct et indirect de la campagne BDS dans le monde en 2018. À cette liste, il faut ajouter quelques faits encourageants en France.

Les succès et l’’impact de BDS en 2018

Impact de BDS - 2018
Priorité aux droits humains
Soutenez BDS
#ChooseJustice

Liste des succès remportés par la campagne BDS présentée par Omar Barghouti

  • Juste la semaine dernière, Airbnb a décidé de ne plus profiter des colonies israéliennes tout à fait illégales sur la terre volée aux Palestiniens. Ceci faisait suite à une campagne internationale menée par la coalition d’organisations #StolenHomes (maisons volées), affiliée au mouvement BDS pour les droits des Palestinien.nes, et des organisations de défense des droits humains.
  • Plus tôt ce mois-ci, Ilhan Omar est entré dans l’histoire en devenant le premier membre du Congrès états-unien à souscrire publiquement à BDS en séance.
  • Rashida Tlaib, première femme palestino-étatsunienne élue au Congrès, a fait l’éloge du mouvement BDS et a soutenu la réduction de l’aide militaire états-unienne à Israël.
  • Des mobilisations à travers le monde ont convaincu l’équipe nationale de football d’Argentine, menée par son capitaine Lionel Messi, à annuler sa rencontre amicale avec Israël.
  • La chanteuse vedette Lana Del Rey est devenue l’une des 19 artistes à se retirer du Festival Meteor d’Israël, après que des milliers de fans et de militants du monde entier l’ait exhortée à respecter la ligne de piquetage des Palestiniens.
  • Shakira et Lorde font partie des autres grandes artistes qui ont annulé leurs concerts cette année en Israël. Plus de 100 DJ et artistes de musique électronique ont rejoint le boycott culturel sous le #DjsForPalestine.
  • D’importantes organisations du mouvement des femmes indiennes, qui représentent plus de 10 millions de femmes, ont souscrit au mouvement BDS et réclamé la libération de tous les enfants palestiniens prisonniers.
  • Amnesty International a appelé à un embargo sur les armes pour Israël. Elle a dénoncé les États Unis et l’Union Européenne pour leurs accords militaires avec Israël et les a tenus pour responsables de "l’alimentation de violations massives" des droits fondamentaux des Palestinien.nes.
  • Le Parti Travailliste britannique a récemment voté le gel des ventes d’armes à Israël. En Irlande, un ministre d’État et 50 députés irlandais ont appelé l’Irlande à cesser de fournir des armes à Israël. Plus tôt, Dublin est devenue la première capitale européenne à souscrire à BDS pour les droits des Palestinien.nes.
  • Des parlementaires d’Espagne et du Portugal ont pris position pour les droits des Palestinien.nes et ont dénoncé les crimes de guerre d’Israël et sa loi raciste "d’État-nation du peuple juif". Plusieurs villes d’Italie et l’État espagnol ont appelé à un embargo des armes sur Israël.
  • Le Mouvement pour La Vie des Noirs a émis une vigoureuse déclaration de solidarité avec le peuple palestinien et a appelé les États Unis à mettre fin à son aide militaire annuelle de 38 milliards de dollars à Israël.
  • 40 organisations internationales juives pour la justice sociale reconnaissent que le mouvement BDS a un engagement reconnu dans le "combat contre l’antisémitisme et toutes les formes de racisme et de fanatisme". Elles condamnent les tentatives pour étouffer la critique de la politique israélienne.
  • Le Prix Nobel 2018 de Chimie, le professeur George P. Smith, a exprimé son soutien au mouvement BDS et à la baisse de l’aide militaire états-unienne à Israël.
  • Adidas a cessé de parrainer l’Association de Football d’Israël (IFA), qui comprend des équipes basées dans les colonies illégales construites sur la terre volée aux Palestinien.nes, à la suite d’appels venus de plus de 130 clubs de sport palestiniens.
  • Des syndicalistes et des militants des droits de l’Homme de Tunisie et du monde arabe ont obligé la compagnie maritime israélienne Zim à suspendre ses trajets vers la Tunisie.
  • La Fédération Canadienne des Étudiants, qui représente plus de 500 000 étudiants, vient de voter à son Assemblée Générale annuelle le soutien au mouvement BDS.
  • Leeds est devenue la première université britannique à se désinvestir de sociétés impliquées dans le commerce des armes avec Israël, suivant ainsi une campagne BDS par des militants de la solidarité avec la Palestine. L’université a désinvesti plus de 1.2 million de dollars d’avoirs de corporations qui font du commerce de matériel militaire avec Israël.
  • Les Quakers sont devenus la première église du Royaume Uni à dire qu’elle "n’investira dans aucune société qui profite de l’occupation [militaire israélienne]". Récemment, plusieurs églises états-uniennes ont elles aussi voté le désinvestissement des sociétés israéliennes et internationales complices des violations des droits fondamentaux des Palestinien.nes par Israël.
  • Depuis l’Afrique du Sud, Nkosi Zwelivelile Mandela, membre du parlement et petit-fils de Nelson Mandela, a affirmé le rôle essentiel joué par BDS pour mettre fin à l’apartheid israélien.

Quelques faits encourageants en France :

  • Le 13 juin dernier, l’AFPS avec trois confédérations syndicales (CFDT, CGT, Solidaires), trois organisations de défense des droits de l’Homme (FIDH, LDH, Al Haq) et la Plateforme des ONG françaises pour la Palestine, publiait un rapport qui marquait le lancement d’une campagne pour que trois entreprises françaises se dégagent de la construction du Tramway de Jérusalem, outil de la politique de colonisation et d’annexion dans la partie palestinienne de la ville. Deux de ces entreprises, Egis et Systra, sont des filiales d’établissements publics (SNCF et RATP, Caisse des Dépôts et Consignations) et la troisième est Alstom. Le 20 juin, le Président de la SNCF, annonçait le retrait de Systra du projet. C’est un premier pas encourageant pour la campagne.
  • Israël avait beaucoup misé sur la saison croisée France-Israël 2018 pour faire oublier ses crimes et redorer son blason auprès des Français. Résultat des courses : un bide complet. L’indice le plus révélateur est le fait que le Président de la République française a renoncé à se rendre à Tel-Aviv pour présider la cérémonie de clôture. De l’aveu même de diplomates israéliens, la saison croisée a totalement échoué à modifier positivement l’image d’Israël auprès des Français. Il faut dire que la mobilisation des militants de la solidarité avec la Palestine dans plusieurs villes où ont eu lieu des événements de la saison croisée y a contribué. Dans certains cas, comme au théâtre du Rond-Point de Toulouse, ces événements ont même été annulés. Enfin, on peut noter que les médias ont été particulièrement discrets, ce qui fait que cette saison croisée est passée quasiment inaperçue auprès des Français.
    Interdiction des produits des colonies israéliennes ! {JPEG}-* Dans sa campagne pour le retrait des produits des colonies israéliennes de nos magasins, l’AFPS, dans une semaine d’action nationale du 30 septembre au 6 octobre, avait ciblé les vins et les cosmétiques Ahava, car leur origine est facilement identifiable. Les résultats, même s’ils ne sont pas encore à la hauteur des deux précédents, sont encourageants. Plusieurs commerçants ont été ouverts aux explications de nos militants, et certains d’entre eux ont décidé de retirer les produits Ahava de la vente. Il n’est pas surprenant alors que des sites web et des officines de soutien inconditionnel à Israël se soient déchainés contre l’AFPS. Le BNVCA (Bureau National de Vigilance contre l’Antisémitisme) est même allé jusqu’à porter plainte contre le groupe AFPS de Paris centre. Ces réactions montrent que nous avons visé juste et ne peuvent que nous encourager à multiplier les actions pour obtenir le retrait de la vente des produits Ahava partout en France.

Ensemble nous pouvons, et nous réussirons à faire des mots "liberté, justice et égalité" non pas une aspiration, mais une réalité. (Omar Barghouti)

Sources : BNC, BDS France et AFPS

[1Le Comité National BDS palestinien (BNC) est la plus grande coalition de la société civile palestinienne. Elle conduit et soutient le mouvement mondial de Boycott, Désinvestissement et Sanctions pour les droits des Palestiniens

Campagnes d’action

AgendaTous les événements