Solidarité avec le soulèvement populaire au Soudan ! Soudan : 1 865 813 km2 - 41 millions de personnes

Publié le :

Depuis le 19 décembre, les Soudanais·es organisent dans tout le pays des manifestations pacifiques et réclament le départ du président Omar El-Béchir.

La police tire à balles réelles sur les manifestant·es. A ce jour, on répertorie 40 morts d’adultes et enfants, environ 1000 arrestations de journalistes, de leaders d’opposition et de manifestant·es.

Le prix du pain qui a triplé, les pénuries d’essence et d’argent liquide dans les banques, et la hausse générale des prix des produits de première nécessité ont poussé le peuple soudanais à sortir une nouvelle fois dans les rues. En 2011, 2013 et 2016, de larges mouvements de contestations se sont déjà fait réprimer par le gouvernement. Ils dénonçaient déjà les lois d’austérité successives imposées, la corruption du régime et la responsabilité d’El-Béchir dans la mort de milliers de personnes.

El-Béchir est arrivé au pouvoir par un coup d’État militaire contre la volonté du peuple en 1989. Il a fait interdire tous les partis et dirige le pays en dictateur. Il a instrumentalisé le conflit entre les tribus du Darfour. Il est mis en accusation par la Cour Pénale Internationale pour génocides, crimes contre l’humanité et crimes de guerre commis durant la guerre du Darfour en 2009 et 2010. Cette mise en accusation n’a rien changé à la situation et cette année encore l’ONU condamne la violence de la répression. Depuis son arrivée au pouvoir le pays a connu des sanctions économiques (boycott et embargo) qui ont mené le Soudan à un isolement international.

Le régime a déclenché les guerres civiles les plus sanglantes du 20e siècle qui ont conduit à la sécession du Sud-Soudan pour des motifs religieux et ethniques. Depuis 30 ans, plus de 300 000 personnes sont mortes au Darfour et 10 millions de personnes ont été déplacées ; elles sont migrantes et réfugiées. El-Béchir réprime les citoyen·nes et orgaznisent la confiscation des libertés dans tout le pays. En 2013, ses milices ont tué des manifestant·es non armé·es et elles pratiquent aujourd’hui le meurtre, la torture et la détention arbitraire contre des manifestant·es pacifiques justes parce qu’il·les sont sorti·es dans la rue pour leurs droits et réclamer son départ !

Liberté Paix Justice pour les Soudanais·es
La révolution est le choix du peuple

Tract distribué à Grenoble lors de la manifestation en solidarité avec le soulèvement populaire au Soudan, du 19 janvier 2019

Point de vue sur...

AgendaTous les événements