Spirale de violence en Cisjordanie

Publié le : , par  Stéphane Garac

Pour l’année 2018 l’ONU a recensé plus de 260 attaques de colons israéliens contre des Palestiniens en Cisjordanie. Le nombre de ces violences s’est accru de prés de 70% après deux ans d’une baisse relative. Pour le quotidien israélien Haaretz cette augmentation est bien plus importante. Il évalue ces actes à 482, contre 140 en 2017.

Michael Sfard, avocat pour l’ONG israélienne Yesh Din qui défend les droits des Palestiniens explique : "Ça fait partie d’un système qui vise à faire partir les Palestiniens des terres agricoles pour les récupérer par la violence. Et ça fait partie d’une vision globale et grandissante, à la fois raciste, et juive suprématiste qui est promue par des colons extrémistes".
Pour lui le gouvernement israélien n’accepte pas cette idéologie mais en apprécie ces résultats. Cela permet aux colonies juives de s’agrandir.

Les principaux types d’incidents sont des jets de pierres sur les maisons palestiniennes ou sur des véhicules en circulation. C’est un de ces caillassages qui a tué le 12 octobre 2018 Aicha Mohamed Talal Rabi, une mère de famille âgée de 48 ans. Une des pierres la atteinte à la tête dans la voiture que son mari conduisait. Cinq adolescents de la colonie israélienne de Rehelim (Cisjordanie) suspectés de ce crime ont été arrêtés, mais 4 ont été remis en liberté et assigné à résidence. L’enquête n’a toujours pas abouti à ce jour. Les autres types de méfaits sont des agressions physiques, ou du vandalisme contre les propriétés palestiniennes.

L’augmentation des violences des colons a engendré un accroissement des attaques en représailles des Palestiniens.

Article publié dans Inter-Peuples n°273, février 2019

Point de vue sur...

AgendaTous les événements