Solidarité avec le peuple Kurde

Publié le :
  • Manifestation pour appeler le gouvernement français et le Président de la République à faire pression sur l’État turc

    Grenoble, Félix Poulat

Depuis plus de trois mois, des centaines de prisonniers politiques kurdes sont en grève de la faim.
Ils demandent la fin de l’isolement total de Abdullah Ocalan, secrétaire du PKK, et la libération de tous les prisonniers politiques dans un contexte où l’État turc continue à durcir sa répression et à menacer de nouvelles agressions en Syrie.

Des violations quotidiennes des droits humains et des conventions internationales en Turquie
Depuis plus de deux ans, Abdullah Ocalan, le secrétaire du PKK, emprisonné depuis 1999, ne peut pas recevoir de visites ou s’entretenir avec ses avocats au mépris de toutes conventions internationales et européennes.
Alors que la Cour européenne des Droits de l’homme vient d’exiger la libération de Selahattin Demirtas, ex coprésident du HDP et candidat à l’élection présidentielle en 2014 et 2018, Recep Tayyip Erdogan a rejeté cette demande.
C’est à l’image de ce que subissent toutes celles et tous ceux qui se battent en Turquie pour les droits et libertés fondamentales. C’est à l’image des centaines de milliers de révocations de fonctionnaires, des dizaines de milliers d’arrestations arbitraires, des milliers de maires destitués depuis deux ans.

Le président de la Turquie Recep Erdogan menace d’intervenir militairement au Rojava en Syrie
Les habitant·es du Rojava et du nord-est de la Syrie, en particulier les femmes, se sont battu·es avec un grand courage contre la barbarie, au prix de milliers de mort·es. Ils et elles sont mondialement connu·es pour avoir infligé à Daesh ses premières défaites. Au Rojava, les populations ont construit une société démocratique, de coexistence pacifique, de respect des diversités, où les femmes ont autant de droits politiques que les hommes et occupent les plus hautes fonctions.

Nous appelons le gouvernement français et le Président de la République à faire pression sur l’État turc :

  • pour qu’il respecte le droit international et renonce à intervenir militairement au Rojava ;
  • pour que les droits de Abdullah Ocalan soient respectés : droit à recevoir des visites, droits de communiquer avec ses avocats ;
  • pour faire respecter la demande de la Cour européenne des Droits de l’Homme qui vient d’exiger la libération de l’ex coprésident du HDP, Selahattin Demirtas
  • pour la libération de tous les prisonniers politiques et le respect des droits et libertés en Turquie.

A l’initiative de AIAK (Association iséroise de solidarité avec les Kurdes).
Signataires : ACIP/ASADO, ADES, ATTAC 38, CGT Isère, CIIP, Ensembles 38, FSU 38, Jeunes Communistes de l’Isère, Mouvement de la paix Isère, NPA 38, Nuestra América, PAG 38, PCF Isère, RLF 38-Réseau de Lutte contre le Fascisme, Solidaires Isère, Union des Étudiant·es Communistes de Grenoble
.

Agenda solidaire

AgendaTous les événements