Appel de la coordination des Gilets jaunes réunis le 16 mars à la Bourse du Travail de Paris

Publié le :

Vu l’opportunité de la présence annoncée forte de Gilets Jaunes le 16 mars à Paris et à la suite de "l’assemblée des assemblées de Commercy" et de l’appel qui s’en est suivi, une réunion nationale organisée à l’initiative de la coordination de Gilets jaunes du grand Est a rassemblé 450 personnes dans la grande salle de la Bourse du Travail de Paris. Nous publions ci-dessous l’appel chaleureusement adopté à cette occasion.

Nous, 450 Gilets jaunes de 71 villes, comités et QGs, nous nous sommes réunis à Paris à l’occasion de l’Acte XVIII, en convergence avec la lutte pour le climat et en solidarité avec la lutte du peuple algérien, pour partager nos expériences et construire ensemble la suite. Alors que le gouvernement faisait parler, une fois encore, la matraque et le gaz, le succès de notre Assemblée témoigne de notre détermination et de notre volonté de coordonner notre mouvement. D’autres assemblées et coordinations régionales se sont déjà tenues et se tiendront encore. Convaincus que la multiplication des contacts et des liens assurera le succès de l’action commune, nous nous retrouverons nationalement à Saint-Nazaire les 6 et 7 avril.

Quatre mois et toujours là !

Malgré la répression et les calomnies de Macron, des milliers de Gilets jaunes s’organisent pour résister et changer la société dans ce qu’elle a de plus injuste, depuis le 17 novembre. Partout en France, nous revêtons nos gilets jaunes et relevons la tête sur nos ronds-points et dans nos entreprises. Nous ne voulons pas seulement un juste prix à la pompe. Nous voulons également contribuer à poser les bases d’une société démocratique qui ne nous condamne pas à la pauvreté pour fabriquer des riches toujours plus riches. La fin du grand débat ne nous arrêtera pas ! Notre combat conserve le soutien de la population qui partage les problèmes de vie chère et d’organisation démocratique que nous posons.

La fin du grand blabla a sonné et nos revendications restent inchangées !

La liste de nos revendications est longue, mais les revendications essentielles sont celles de la population qui en a marre de trimer pour gagner de moins en moins et payer de plus en plus ; qui en a marre de ne pas pouvoir décider elle-même de tout ce qui la concerne. Parce que nous voulons vivre et pas survivre !

Nous exigeons :

  • des mesures immédiates contre la vie chère : l’augmentation de tous les salaires, pensions et allocations et leur indexation sur les prix ; la suppression de la CSG et de la TVA sur les produits de première nécessité.
  • la justice sociale par la suppression immédiate du C.I.C.E. pour les grandes entreprises et le rétablissement de l’I.S.F.
  • un pouvoir réellement démocratique qui passe notamment par la mise en place du RIC en toutes matières et révocatoire.
  • une véritable prise en compte du changement climatique qui ne s’oppose pas à la justice sociale que nous réclamons.
  • l’amnistie de tous les Gilets jaunes et l’arrêt immédiat des poursuites et des violences contre les manifestants.

Toutes et tous ensemble, pour que Macron dégage ainsi que sa politique au service des riches et des grands patrons !

Rendez-vous à Saint-Nazaire les 6 et 7 avril pour la prochaine étape et certainement pas la dernière. Notre combat ne s’arrêtera pas. Actions, blocages et manifestations se poursuivront. La rencontre d’aujourd’hui, notre nombre et la force des interventions en est la démonstration !

Paris, le 16 mars 2019
Pour contact presse : Marie, tél 06 79 78 18 15

Campagnes d’action

AgendaTous les événements