L’arrêté anti-remise à la rue, une victoire pour les mal-logé·es et les personnes menacées d’expulsions ! Communiqué de presse du DAL38

Publié le :

Lundi 13 mai, le conseil municipal de Grenoble a voté un arrêté anti-remise à la rue. Nous nous en réjouissons, et saluons ce signal fort lancé aux locataires modestes et aux mal-logé·es menacé·es d’expulsions.

Depuis plusieurs années, diverses mairie communistes ont pris ces même mesures, mais c’est la première fois qu’une ville-préfecture s’engage contre toutes les expulsions de domicile (logement HLM, logement privé, foyers d’hébergement, campement, squat) sur son territoire.

Cela fait plusieurs années que le DAL et le front contre les expulsions se battent pour l’arrêt des expulsions sans relogement et l’interdiction des remises à la rue. Manifestations, soupes des mal-logé·es, piquets anti-expulsions, lettre ouverte, travail juridique ont abouti à cette victoire qui est d’abord celle des mal-logé·es, locataires et sans logis qui se mobilisent contre cette injustice.

Il faut désormais que toutes les communes de la Métro et de l’Isère s’engagent à prendre ces arrêtés, et que les maires prennent dans la foulée des arrêtés anti-coupures d’énergie et des arrêtés de réquisition des logements vides. Nous insistons pour que la préfecture de l’Isère et le gouvernement prennent en compte la mobilisation des mal-logé·es contre les expulsions et mettent à leur tour un terme à ces pratiques.

Nous resterons mobilisé·es avec les locataires et les mal-logé·es, et veillerons à l’application de cet arrêté.

Non aux expulsions, un toit c’est un droit !

Grenoble, le 14 mai 2019
Contact presse : 06 41 30 55 18

Agglomération grenobloise

AgendaTous les événements