Sondage IFOP sur l’interdiction des armes nucléaires

Publié le :

Le CIIP diffuse ci-après la note du Mouvement de la Paix présentant les résultats de ce sondage réalisé à l’occasion des 50 ans du TNP [1] et du premier anniversaire du Traité d’interdiction des armes nucléaires [2].

Le Mouvement de la Paix a commandé un sondage auprès de l’IFOP sur le thème "les Français, les dépenses militaires et l’élimination des armes atomiques" en partenariat avec La Croix et Planète Paix. Cette étude a été menée du 22 au 25 juin 2018 auprès d’un échantillon de 1001 personnes âgées de 18 ans et plus, selon la méthode des quotas. Une telle étude avait déjà été réalisée en 2012 par ce même institut pour l’association pacifiste.

Résultats bruts

L’IFOP a testé plusieurs propositions concernant la stratégie et la politique de la France. Il apparaît clairement que les Français sont en faveur d’une politique de sécurité dans le cadre de l’ONU, notamment en ce qui concerne l’élimination des armes atomiques. Ainsi, 76% des Français sont favorables à ce que "la France s’engage dans un processus international d’élimination totale et contrôlée des armes atomiques, tel que prévu par l’ONU". Ce chiffre reste à un niveau très élevé, proche d’un questionnement similaire réalisé en 2012. Cette volonté est très forte dans tout le spectre politique.

A la question plus précise "Vous personnellement, pensez-vous que la France doive maintenant s’engager dans ce processus, c’est-à-dire signer et ratifier ce Traité d’interdiction des armes nucléaires", 67% des Français répondent favorablement, soit plus des deux tiers de la population. La question indiquait de manière transparente le contexte et la position adoptée par la France. Là encore, cette volonté est majoritaire dans tout le spectre politique et la distribution est relativement homogène dans toutes les sphères de la population.
A une première question concernant les dépenses publiques, les résultats montrent que le budget de "la défense, l’armée", serait avec 18%, le deuxième poste à réduire. Le contexte sécuritaire dans lequel les citoyens sont baignés depuis les attentats de 2015 peut expliquer ce résultat en baisse par rapport aux études précédentes.

Analyse

Ces chiffres confirment au plan national les évolutions constatées au plan mondial en faveur de l’élimination des armes nucléaires. Pour le Mouvement de la Paix : "ces données viennent conforter la dynamique du mouvement de fond en faveur de l’élimination des armes nucléaires qui s’exprime à travers la constitution d’un vaste rassemblement international pour l’élimination de ces armes, illégales au regard du droit international, dangereuses car menaçant l’existence même de l’humanité, inefficaces et inutiles militairement pour assurer la sécurité de notre peuple, coûteuses financièrement et moralement inadmissibles".

Ce vaste rassemblement international est constitué par les 3/4 des États du monde dont le Vatican, l’ONU, la Croix-Rouge internationale, des organisations syndicales, d’innombrables réseaux d’O.N.G. dont le réseau des maires pour la paix, le réseau des médecins pour la prévention des guerres nucléaires (Prix Nobel de la paix), le réseau international pour l’abolition des armes nucléaires-ICAN [3] (Prix Nobel de la paix 2017).

Pour le Mouvement de la Paix, ce sondage vient confirmer que l’exigence de l’engagement de la France dans un processus international d’interdiction et d’élimination de l’arme atomique est très majoritaire parmi les citoyens. Ceci est en contradiction avec l’affirmation entretenue d’une méconnaissance et d’un désintérêt de l’opinion publique sur ces questions. "Cette étude d’opinion vient contredire les choix effectués par le gouvernement et le parlement qui viennent de voter, sans aucun effort de débat public, une nouvelle Loi de programme militaire visant notamment à renouveler l’ensemble de l’arsenal atomique français, en contradiction complète avec la loi internationale qui rend illégale la possession, la fabrication et la menace d’utilisation de l’arme atomique".

Le 5 juillet 2018
Le Mouvement de la Paix

[1Le Traité de non-prolifération a été adopté le 1er juillet 1968. Il est entré en vigueur le 1er juillet 1970.

[2Le Traité d’interdiction des armes nucléaires (TIAN) a été adopté le 7 juillet 2017.

[3ICAN (Campagne internationale pour l’abolition de l’arme nucléaire) a obtenu le Prix Nobel de la Paix en 2017.

Nos coups de cœur...

AgendaTous les événements