La face cachée du numérique Un livre de Fabrice Flipo, Michelle Dobré et Marion Michot

Publié le :

La face cachée du numérique
FLIPO, Fabrice, DOBRÉ, Michelle ; MICHOT, Marion - PARIS : L’ECHAPPEE, 2013/10, 144 P.

À partir des années 1990 : apparition du numérique, des ordinateurs, des téléphones portables et de toutes ces technologies de l’information (TIC). Un processus de dématérialisation des activités humaines qui a pu être perçu jusqu’aux années 2000-2005 comme un processus permettant de réduire l’impact de cette société de croissance et de productivisme, voire de contribuer à résoudre la crise environnementale.

Mais peu à peu ce discours séduisant se heurta à la réalité. En 2008, l’entreprise états-unienne de conseil et d’analyse Gartner Inc., spécialisée dans les nouvelles technologies, révèle que le secteur des TIC est à l’origine d’une quantité de gaz à effet de serre comparable à celle produite par l’aviation : 2% des émissions globales en 2012, certainement plus en 2019. Une révélation choc qui impulsa de nouveaux travaux de recherche et d’analyse des effets environnementaux du numérique. Il faut savoir que l’utilisation des nouvelles technologies a une "face cachée", inconnue du grand public : la création et le déploiement d’infrastructures allant des stations téléphoniques de base aux réseaux et aux centres de données (data centers). Ces centres, véritables "usines du numérique", sont la traduction la plus évidente de l’impact physique du numérique. Ce sont des sites de stockage du numérique (ordinateurs centraux, serveurs) qui sont d’énormes consommateurs électriques et qui exigent un système de climatisation 24h sur 24.

Les auteur·es de ce livre insistent fortement sur la prolifération "délirante" devenue incontrôlable des portables et autres smartphones. Au seul niveau de l’Europe, il y avait en 2007 820 millions de téléphones portables en activité, 1,75 milliard en 2012 (sans doute près de 3 milliards en 2019). Avec une consommation électrique équivalant à celle, annuelle, d’une ville de 300 000 habitants ! Et une durée moyenne de deux ans, voire d’un an et demi. Peu sont réparés, les offres de nouveaux modèles plus "performants" étant trop attractifs. Une fuite en avant qu’il sera de plus en plus difficile de freiner… et qui génère pourtant des dégâts écologiques irréversibles.

Autres points "noirs" abordés : d’une part, en amont, celui de l’utilisation de solvants, d’acides, de métaux "rares" et lourds, de divers composés organiques. Sait-on par exemple que la fabrication d’une tablette ou d’un smartphone nécessite 62 métaux différents et beaucoup de plastique. Métaux rares qui sont extraits dans des conditions épouvantables et mortifères, souvent par des enfants, notamment en République démocratique du Congo. En aval ensuite ; que deviennent après utilisation ces millions de tablettes, de portables, d’ordinateurs, de téléviseurs, autant de produits hautement polluants ? On comprend qu’il soit tentant d’envoyer ces déchets dans les pays du sud, pour les faire "traiter" à moindre coût. Très tôt des ONG (Oxfam, Les Amis de la Terre, CCFD…) ont dénoncé cette pratique, dénonciation reprise en partie par les Nations Unies Selon l’Agence européenne de l’environnement, à la date de 2011, entre 550 000 et 1 300 000 tonnes de DEE (déchets électriques et électroniques) sont exportées chaque année, principalement vers l’Afrique de l’Ouest et l’Asie. Avec des conditions désastreuses de recyclages entraînant la pollution des sols, de l’air, des rivières, des fleuves… et des humains.
Cet ouvrage aborde aussi l’aspect géopolitique : l’extraction des métaux rares et l’exploitation de ces ressources provoque des conflits armés et des tensions militaro-politiques qui risquent de s’aggraver. Un ouvrage concis, précis, qui montre l’impact environnemental réel du numérique en s’appuyant sur de nombreuses études, enquêtes. Ils démontent d’une façon implacable le mythe d’une nouvelle économie propre et écologique. Reste la question lancinante : est-il encore temps de freiner cette logique numérique dévastatrice ?....

Un livre à emprunter au CIIP...

Nos coups de cœur...

AgendaTous les événements