Les habitants ont décidé : les décideurs doivent désormais... obéir ! RIC À LA VILLENEUVE / GRENOBLE LE 22/10/19

Publié le :

Communiqué du DAL 38 publié suite au Référendum d’Initiative citoyenne organisé à la Villeneuve du 14 au 20 octobre.

Importante et historique prise de position des habitant.es de l’Arlequin face aux démolisseurs !
Le résultat est sans appel : 69,6 % des votants se sont prononcés contre les démolitions à l’Arlequin. Toute la semaine, 526 personnes se sont déplacées pour voter, soit une participation au scrutin estimée à 23 % : un meilleur score que lors des dernières élections européennes de 2019 !
25 % des votants se sont prononcés pour les démolitions, et 5 % ne se sont pas prononcés ou ont voté blanc.

Il s’agit jusqu’à maintenant du RIC le plus important jamais organisé en France, sans aucun moyen financier, communicationnel ou logistique accordé par la mairie. Le sérieux du scrutin est à souligner : longue campagne d’information, implication de 50 habitant.es et bénévoles, présence de feuilles d’émargement, demande de justificatifs aux votants, tenue des bureaux de vote par des assesseurs, passage inopiné de 6 scrutateurs indépendants, dépouillement public, et suivi des recommandations CNIL… le résultat est irrévocable !

Malgré les tensions, l’abandon du quartier, les déménagements forcés, l’incertitude permanente, les promesses non tenues, les habitants disent NON !
Le DAL 38 salue ici le courage des habitant·es, qui se sont mobilisés pour défendre leurs logements malgré des conditions d’habitations très dégradées :

  • une canalisation a sauté au 110 galerie de l’Arlequin sans réaction de la part du bailleur
  • l’infestation des punaises de lit se poursuit au 90
  • les habitants ne savent toujours pas dans quelles conditions ils seront relogées au 70
  • les derniers locataires du 10 et du 20 reçoivent les premiers courriers recommandés, en prévision de leur expulsion.
  • sur tout le quartier, au moins 370 logements sont laissés vacants
  • le tout au milieu de travaux dont la durée et la qualité ne sont pas connus : les exemples de réhabilitation du 40 et du 50, et les augmentations de loyer qui ont suivi sont loin de rassurer les habitants.

Les décideurs doivent ouvrir les yeux sur la réalité du quotidien vécu par leurs administrés et prennent des décisions allant dans le sens de leurs aspirations, et non dans le seul intérêt financier des grandes entreprises du BTP.

Le DAL s’attend désormais à ce que les décideurs – mairie, Métro, bailleurs sociaux, ANRU, prennent acte de la décision majoritaire des habitant·es du quartier de l’Arlequin, et que les mesures suivantes soient prises :

  • l’arrêt total des démolitions prévues
  • la reprise de l’entretien dans les parties communes et les logements
  • la réhabilitation sans augmentation de loyer et sans malfaçon de toutes les montées
  • le retour des locataires le souhaitant dans le quartier, en particulier au 10-20 Arlequin, et l’occupation des logements laissés vacants.

Le DAL 38

Agglomération grenobloise

AgendaTous les événements