Solidarité avec le peuple chilien en lutte

Publié le :

Communiqué de ACIP-ASADO, AGSPA, CIIP, Comité de soutien aux Mapuche du Chili et d’Argentine, FAL 38, Maison Latina, Nuestra América et le Collectif Mémoire Vérité Justice Rhône Alpes.

Grenoble, le 16 novembre 2019

Les associations signataires se solidarisent avec le peuple chilien en lutte, peuple mobilisé depuis plus de quatre semaines sur l’ensemble de son territoire pour manifester avec détermination que toutes les limites de l’acceptable ont été dépassées. Pour dire basta aux inégalités et injustices qui s’accentuent depuis 30 ans.

Le Chili est un territoire expérimental du modèle néolibéral imposé dans le sang durant la dictature. Aujourd’hui, une révolte de grande ampleur est menée par une écrasante majorité de la population sans distinction politique. Elle demande entre autres, un changement de la Constitution, produit phare de la dictature. Il est question depuis hier, que cette Constitution soit intégralement réécrite, suite à un accord entre les différents représentants politiques du pays. Le peuple chilien s’est fait entendre et (malgré une méfiance de la population envers les responsables politiques) devrait pouvoir prendre désormais la parole, selon ce dernier accord promulgué par les autorités du Chili, dans le communiqué officiel du vendredi 15 novembre.

La genèse du mouvement s’inscrit dans le refus spontané des étudiants de la hausse du ticket de métro. Depuis, s’est ajouté un ensemble de revendications essentielles à propos de la privatisation déprédatrice de l’éducation, de la santé et la protection sociale, des retraites, des services publics, de l’eau, du gaz, de l’électricité, du transport, des routes, de la mer, du cuivre et du lithium et à propos du refus du fléau de la corruption et de l’inégale répartition des richesses concentrées chez quelques familles au pouvoir depuis la dictature.

La violence économique dévastatrice, qui prend en otage la population et l’environnement du Chili, devient intolérable. Bien que des statistiques de "croissance" semblent montrer une réalité économique "exemplaire" en Amérique latine et dans le reste du monde [1], les multiples manifestations révèlent un mal être profond qui s’est amplifié ces dernières années, positionnant le Chili comme un des dix pays les plus inégalitaires au monde [2].

Depuis le début des rassemblements, le gouvernement a combattu les manifestations pacifiques avec la force de la police et des militaires sur la voie publique, laissant un nombre dépassant les 5 500 détenus et 1 915 blessés par : balles, Flash Ball, lacrymogènes. 262 actions judiciaires sont en cours pour homicide, violence sexuelle sur enfants et adultes et tortures [3].
Des incendies spontanés se sont déclarés dans des endroits stratégiques et des corps calcinés y ont été retrouvés, dont certains étaient criblés de balles. La directrice de l’Institut médicolégal qui a enquêté sur les circonstances troubles de la mort des victimes a été destituée de façon sommaire. Ces actions semblent inspirées du terrorisme d’État instauré dans les plus sombres années de dictature militaire, entre 1973-1990.

Aujourd’hui, après des décennies de dictature et le marasme social qui s’en est suivi, le Chili se réveille. Nous sommes réunis pour le soutenir dans sa lutte contre les inégalités, pour le changement de Constitution et l’ensemble des revendications urgentes de ses citoyens. Nous demandons une halte immédiate des violations des droits de l’Homme et nous revendiquons le droit des peuples à vivre en paix.

ACIP-ASADO, AGSPA, CIIP, Comité de soutien aux Mapuche du Chili et d’Argentine, FAL 38, Maison Latina, Nuestra América et le Collectif Mémoire Vérité Justice Rhône Alpes.

[1Selon les deniers rapports de la Banque mondiale et l’OCDE.

[2Selon les données du laboratoire mondial sur les inégalités, au Chili les 10% de la population les plus riches bénéficient de 51% des revenus ; en France, 30%

[3Rapport INDH du 08/11/2019

Nos communiqués

AgendaTous les événements