Solidarité avec le peuple iranien !

Publié le : , par  Olivier Potet

Samedi 9 novembre, dans le cadre du Festival des Solidarités, 75 personnes ont assisté à une journée d’information intitulée "6H avec le peuple iranien" organisée par Iran Solidarité, la Ligue pour la défense des droits de l’Homme en Iran, la Ligue pour les Droits de l’Homme Grenoble-métropole et le Centre d’Information Inter-peuples. En ouverture nous avons mentionné que cette initiative était un acte de solidarité avec le peuple iranien et l’actualité récente nous montre la nécessité impérative de cette solidarité !

Depuis quelques jours le peuple d’Iran subit une augmentation majeure du prix de l’essence, qui peut se répercuter sur les prix des produits de première nécessité déjà intolérablement onéreux. Mais le peuple n’a pas subi passivement, autant que l’on puisse le savoir (internet est toujours en partie coupé et le téléphone vers l’étranger est limité). Des mouvements ont soulevé tout le pays, des incendies de banques, de commissariats et de grands commerces sont rapportés, et la répression est forte : Amnesty International a dénombré plus d’une centaine de morts et d’autres sources parlent de 1 000 arrestations et de nombreux-ses blessé·es, par balle parfois. Certes il semble que des protestations anti-US, avec des drapeaux brûlés, se manifestent aussi et que le régime peut s’en réjouir, mais le peuple semblait déterminé à ne pas se laisser écraser par des mesures d’austérité invivables. Le pouvoir se targue d’avoir repris en main la situation grâce à la répression des "conspirateurs"...
Alors oui, la solidarité avec le peuple iranien est plus que jamais nécessaire et notre initiative ne doit pas se réduire à être perçu comme une simple "commémoration" de la révolution de 1979 : la diffusion de l’information est un aspect de la lutte et nous comptons y contribuer…

6 heures avec le peuple iranien
A la tribune, de gauche à droite Akbar Zekavati, Sara Salami, Olivier Potet et Pierre Briant.

Lors de notre réunion la situation était plus calme, mais il a été souligné que des mouvements contre l’austérité se déroulaient depuis un moment, même si le régime essayait d’utiliser la politique de blocus des Etats-Unis pour se dédouaner des mesures prises et de l’inflation galopante. M. Akbar Zekavati nous a exposé des données détaillées de l’économie du pays et des intervenants ont également enrichi nos connaissances lors du débat. Il a été également souligné, spécificité iranienne, que les "gardiens de la révolution islamique" (les Pasdaran) se sont attribué une place prépondérante dans l’économie et que, malgré le blocus, l’austérité n’est pas pour tout le monde, certains dignitaires détournant une part considérable du revenu national.

Auparavant Mme Sara Salami, nous avait exposé la situation particulièrement difficile des femmes iraniennes et leurs résistances au quotidien, contre le port obligatoire du foulard, mais aussi plus largement pour les Droits Humains et la liberté. Certaines le payent chèrement avec de longues peines de prison a-t-on souligné depuis la salle : là aussi la solidarité est impérative !

En introduction M. Pierre Briant, historien de la Perse antique, avait rappelé que l’Iran eut un passé glorieux et a démontré comment le régime du Shah, puis le régime actuel en partie, ont utilisé Cyrus, un empereur présenté comme "l’inventeur des Droits de l’Homme", pour asseoir leur légitimité, contrairement à la nature profonde de leurs régimes… (Si tant est que Cyrus ait bien été cet "inventeur"). Cela doit nous motiver à soutenir les réels défenseurs-seuses de ces droits en Iran !

le 24/11/2019

Article publié dans Inter-Peuples n°281, décembre 2019

Rencontres / débats

AgendaTous les événements