Vérité et justice pour Rojbin, Leyla et Sakiné + libération de Selahattin Demirtas en danger de mort

Publié le :

Vérité et justice pour Rojbin, Leyla et Sakiné

Le 9 janvier 2013, Sakine Cansız, Fidan Doğan et Leyla Şaylemez, trois militantes kurdes, étaient exécutées au cœur de Paris. Des documents et des enregistrements audio apparus après les faits montrent clairement que l’exécution des trois militantes a été commanditée par les services secrets turcs. La juge chargée de l’instruction avait clos son enquête en mai 2015 et renvoyé l’affaire devant la Cour d’assises. La justice française l’a cependant laissée traîner jusqu’en 2016 et, suite à l’insistance des familles des victimes, a finalement fixé la date du procès au 5 décembre 2016, avant de le repousser, sans motivation, au 23 janvier 2017.

Bien que l’État français ait été au courant de l’état de santé du suspect, il a empêché la tenue rapide du procès. Ainsi, en faisant traîner l’affaire, on a empêché que la justice soit rendue.

Selahattin Demirtas en danger : Exigeons sa libération

Selahattin Demirtas, ancien coprésident du Parti démocratique des peuples (HDP) est emprisonné dans les geôles turques depuis trois ans.
Constatant que la Turquie a violé plusieurs articles de la Convention européenne des droits de l’homme, la Cour européenne des droits de l’homme a exigé en novembre 2018 la libération immédiate de ce dirigeant politique.
En vain.
Depuis fin novembre 2019, Selahattin Demirtaş souffre de graves problèmes de santé et il n’est pas soigné correctement.
Le 26 novembre à 5 h 30 très exactement, Selahattin Demirtas tombe inconscient dans sa cellule. Il se plaignait juste avant de douleurs à la poitrine et d’une difficulté à respirer. Les signes bien connus d’une crise cardiaque. Son codétenu, ancien député du HDP, Abdullah Zeydan, lui a prodigué les premiers secours. Mais, malgré les demandes du médecin de la prison de pratiquer des examens plus approfondis, aucune autorisation d’hospitalisation de Selahattin Demirtas n’a été consentie par les autorités. Il aura fallu un tweet d’alerte de sa sœur et avocate Aygül pour qu’au bout d’une semaine l’ancien dirigeant du HDP soit enfin transféré dans un centre hospitalier.
Le président Recep Tayyip Erdogan met tout en œuvre pour étouffer le débat démocratique, taire toute contestation. Il veut en finir avec les opposants à sa politique, régulièrement accusés de « terrorisme ». De très nombreux élus du HDP sont emprisonnés. Artistes, journalistes, avocats, fonctionnaires ont été envoyés en prison en violation des droits internationaux.
 
Exigeons la libération de tous les détenus politiques en Turquie.
Exigeons la libération immédiate de Selahattin Demirtas, en danger de mort.

Agenda solidaire

AgendaTous les événements

avril 2020 :

Rien pour ce mois

mars 2020 | mai 2020