Semaine Mémoires & Résistances Seyssins-9-13 mars 2020

Publié le :
  • Théâtre : En fuite ! (Confessions d’une libraire)
    Lecture scénique d’après le récit de Françoise Frenkel "Rien où poser sa tête" (éditions Gallimard, préface de Patrick Modiano).
    Compagnie Golem théâtre. Adaptation : Michal Laznovsky. Avec : Frederika Smetana, Bruno La Brasca et Philippe Vincenot.

    En partenariat avec le Musée de la Résistance et de la Déportation de Grenoble.

    Écrit entre 1943 et 1944, ce récit sur le vif, joué au plus proche de la réalité par le Golem,
    raconte l’exil de cette femme contrainte de quitter Berlin parce que Juive. Au travers de ce parcours périlleux pour se réfugier en Suisse (en passant notamment par notre région), elle nous prouve le courage qu’il lui a fallu et nous relate l’engagement de ceux qui l’ont aidée à fuir le nazisme.

    Cette soirée fera écho à l’exposition "Femmes des années 40" du Musée de la Résistance et de la Déportation, et nous rappelle combien la parole et le rôle des femmes ont été déterminants.
    D’après un fait réel.

    Seyssins, Espace Schoelcher
    89, avenue de Grenoble
    Tram C, arrêt Le Prisme

  • Conférence de présentation de la semaine animée par Olivier Vallade
    Voici 10 ans qu’aux environs de la mi-mars, la semaine Mémoires et Résistances fait résonner et raisonner passé et présent autour des valeurs intemporelles de la Résistance et de l’enseignement des témoins de la Déportation.
    Cela mérite bien la rétrospective qui sera présentée ce soir !
    La 11e semaine, qui débute avec cette conférence introductive, s’inscrit dans cette lignée : qu’elle s’exprime à travers le conte, le théâtre, le slam, la vidéo, la parole reste-t-elle ce moteur essentiel de l’engagement, comme elle l’a été dès 1940, en se manifestant comme première forme de résistance ?

    Seyssins, Espace Schoelcher
    89, avenue de Grenoble
    Tram C, arrêt Le Prisme

  • Soirée Conte
    D’après le conte de Jean-Claude Grumberg, "La plus précieuse des marchandises" aux éditions du Seuil.
    Conteuses : Marie, Jacqueline, Mireille
    Violonistes : Jean-Bernard, Jean-Paul

    Il était une fois dans un grand bois… Non, non, ça n’est pas un conte de fées ni de prince charmant ; cette histoire s’est réellement passée, pendant la guerre, en Pologne, alors que, dans la neige passaient des trains transportant des "marchandises humaines".
    Jusqu’à quelles extrémités peut être conduit un père pour jeter son bébé, "la plus précieuse des marchandises" hors du wagon qui le transporte, lui et des centaines de déportés juifs, vers le camp d’extermination ? Une pauvre bûcheronne va recueillir ce bébé…

    Entrée libre

    Seyssins, Espace Schoelcher
    89, avenue de Grenoble
    Tram C, arrêt Le Prisme

  • Quoi de plus naturel que le Slam pour parler de Mémoires et Résistances ?
    C’est ce nouveau défi que l’AFMD a lancé.
    Bastien Maupomé, artiste connu bien au-delà de notre agglomération, a répondu présent à notre appel, avec passion et détermination.
    Nous voulons, à notre niveau et avec son talent, faire connaître notre indispensable message sur les raisons des années noires de notre récente histoire. Nous pensons, qu’avec la disparition des témoins, la jeunesse est la meilleure garantie de cette transmission. Une des priorités que nous nous sommes fixées.

    Soirée ouverte partagée avec un sujet proposé en amont sur le thème de notre semaine avec Maître Rim’s, Mourad Baïtiche (percussions), Pascal Billot
    (guitare, saxophone), Somar Al-Nasser (oud), Bastien Maupomé (texte, voix).

    Concert de Bastien Maupomé sur des textes originaux conçus pour cet événement.

    Seyssins, Espace Schoelcher
    89, avenue de Grenoble
    Tram C, arrêt Le Prisme

  • 2 courts-métrage :

    • "Klaus Barbie, bourreau singulier, nazi ordinaire", d’Yves-Tugdual Congard, Paul Frizot et Aurore Polyte La métamorphose d’un individu "civilisé" en un tortionnaire sanguinaire.
    • "Sur les traces de la Mémoire, les actions de l’AFMD", de Sarah Saint-Pierre La jeune documentariste témoigne, interroge sur les enjeux de la mémoire, sur le sens de l’engagement militant de l’association. Quel regard portons-nous aujourd’hui sur
      toutes les formes d’exclusion, sur les procédures institutionnelles de déshumanisation, sur le langage qui banalise le racisme et l’antisémitisme ? Les récits et images du passé permettent-ils de comprendre pour agir, de réfléchir pour transmettre, et ainsi d’alerter les jeunes générations pour qu’à leur tour elles combattent la haine et
      apprennent à construire la paix ?

    Soirée animée par la lycéenne Lyne Yachou et l’AFMD. En présence des réalisateurs.

    Seyssins, Espace Schoelcher
    89, avenue de Grenoble
    Tram C, arrêt Le Prisme

En 2020, notre Semaine fête ses 10 ans !
Pendant toutes ces années, nous avons pris la parole pour continuer à transmettre la mémoire de la Résistance et de la Déportation avec les valeurs qu’elles portent de lutte contre les idéologies d’exclusion que furent, que sont encore hélas, le nazisme et le fascisme.
Nous nous sommes attachés·e à proposer des thématiques liant l’actualité avec le passé afin de donner du sens à chacune de nos actions pour tenter d’engager à leur tour les jeunes générations.

Aujourd’hui, cette capacité à s’exprimer par une parole responsable, pour quelque finalité que ce soit, est devenue presque rare : les milliers d’échanges aussi brefs qu’inutiles ou dangereux sont le plus souvent sans fondement pour le devenir de nos sociétés. Par contre, la résurgence du racisme, la libération des propos d’exclusion doivent nous alerter sur l’indifférence, le repli sur soi, l’individualisme et la passivité.
Nous ne devons pas rester indifférent·es face à ces dérives. Ce sont des enjeux déterminants pour notre avenir qui sont posés là, et qui nous ont conduit·es à choisir comme thématique "Oser prendre la parole pour un engagement citoyen".

Toutes les soirées sont à "entrée libre", commencent à 18h30 et se déroulent à l’espace Victor-Schoelcher.

Exposition photo : "De l’ignorance à la connaissance"

Arwa, Donia, Farès, Bilel, Mathilde et Océane de la MJC Bajatière, accompagnés par
Nabil Bouguerra, responsable secteur jeunes, retracent en images leur parcours sur les traces de la déportation. À travers cette exposition, ils nous racontent les motivations qui ont été à la base de leur engagement. Nous allons parcourir avec eux, les trois étapes de leur voyage à la recherche de la connaissance.

  • Étape 1 : préparation, réflexions, questions avec leur animateur ; visite guidée du Musée de la Résistance et de la Déportation par l’AFMD ; visite du camp des Milles.
  • Étape 2 : voyage en Pologne, visites à Cracovie autour de la communauté juive (synagogue, musée Schindler, mine de sel, ghetto).
  • Étape 3 : visite du camp de concentration-extermination d’Auschwitz-Birkenau.

Leur travail nous rappelle combien la photo est un formidable outil de prise de parole et combien le travail de mémoire est, et doit continuer d’être, l’affaire de tous.

Plus d’infos : AFMD (Amis de la Fondation pour la Mémoire de la Déportation)
06 85 34 08 17 / 06 84 45 95 40
afmd.org/fr/

Agenda solidaire

AgendaTous les événements

avril 2020 :

Rien pour ce mois

mars 2020 | mai 2020